Carrières-sous-Poissy : Eddie Aït refuse des “alliances de circonstances”

Dans un communiqué de presse publié jeudi 4 juin dans l’après-midi, le candidat à la mairie de Carrières-sous-Poissy Eddie Aït, dénonce des « alliances de circonstances ». Ses déclarations interviennent ainsi peu après l’annonce de la fusion des listes conduites par Khadija Gamraoui et Anthony Effroi.

Candidat au fauteuil de maire, arrivé en tête des suffrages lors du premier tour des élections municipales, Eddie Aït (SE) tient visiblement à rassurer ses électeurs, à quelques semaines du second tour. Dans un communiqué de presse publié jeudi 4 juin, leur promet « cohérence politique et éthique » et « exemplarité ».

Le candidat à la mairie de Carrières-sous-Poissy évoque également « des manœuvres électorales ou des alliances de circonstance ». Il y a quelques jours de cela, les listes conduites par Khadija Gamraoui (LREM) et Anthony Effroy (sans étiquette) ont ainsi fusionnées, peu avant la date limite de dépôt des listes en préfecture.

Il semblerait que le maire sortant, candidat à sa réélection, soit lui aussi cible de ce communiqué « le 15 mars, les Carriérois ont clairement rejeté – à plus de 70% des suffrages exprimés – la politique municipale conduite par le maire sortant » déclare-t-il ainsi :

« Avec plus de 38% des suffrages, la liste Agir pour Carrières est arrivée largement en tête du premier tour des élections municipales. […]

La crise actuelle bouleverse notre manière de vivre, de bouger, de travailler. Et, elle nous oblige à changer notre rapport aux autres. Ce moment exceptionnel est une opportunité pour décider collectivement, et en prenant en compte l’impératif sanitaire, d’un meilleur avenir pour Carrières-sous-Poissy.

Notre projet municipal, élaboré avec les Carriéroises et les Carriérois et avant la pandémie, prend encore plus tout son sens. Notre démarche repose sur la bonne gestion, la transparence et la disponibilité. »

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

La Verrière : occupation d’un logement municipal par la maire sortante, saisie du Procureur de la République

Nicolas Dainville, conseiller départemental des Yvelines et conseiller municipal d’opposition, vient en effet de saisir la Procureure de la République de Versailles pour vérifier la légalité d'une situation qui concerne un logement municipal octroyé à Nelly Dutu, maire sortante de La Verrière. Les faits remontent à 2015. L'ancien maire de La Verrière, M. Alain Hajjaj, avait alors pris la décision d'attribuer un logement municipal à Nelly Dutu, simple conseillère municipale à l’époque, en justifiant sa qualité de professeure des écoles.