Yvelines : Stéphane Bern soutient la villa Viardot de Bougival et le château d’Issou

Ces deux sites historiques recevront une enveloppe financière dans le cadre de projets de restauration. Ce jeudi 31 mai, la mission « Patrimoine en péril », confiée par le gouvernement à l’animateur Stéphane Bern et financée par un loto dédié, a rendu ses préconisation après l’identification de 2 000 monuments et sites français menacés. Deux cent cinquante et un projets ont été retenus, dont 14 en Île-de-France.

Deux projets de restauration seront soutenus dans les Yvelines. La villa Viardot, à Bougival, a été retenue comme « emblématique », et recevra donc une enveloppe plus conséquente que les 13 autres chantiers franciliens. L’objectif serait d’y créer « des lieux de rencontre et de création à la lumière du passé littéraire et intellectuel », selon le dossier de presse de la mission :

La ville Viardot est l’une des plus anciennes propriétés de Bougival, achetée en 1874 par l’écrivain russe Ivan Tourguéniev qui en donna la nue-propriété à la célèbre cantatrice Pauline Viardot. Elle y recevait dans son « salon » toute la fine fleur du monde artistique et intellectuel de l’époque : Rossini, Chopin, George Sand, Liszt, Clara Schumann, Brahms, Delacroix, Flaubert, Saint-Saëns, Fauré, Massenet, Gounod, Bizet, Wagner ou Tchaïkovski… Simplicité, clarté de la distribution, beauté des proportions caractérisent cette villa néo-palladienne.

 

Propriétaire du bâtiment, la commune de La Celle-Saint-Cloud en estime la restauration de « 1,5 à 2,5 millions d’euros selon les projets », rapporte Le Parisien :

Peut-être pas de quoi remettre les lieux à neuf et les faire revivre puisqu’à la Villa Viardot, construite en 1830, façade, charpente, toiture, portes et fenêtres, intérieur : tout est à refaire. […] Un budget qui ne sera pas à sa charge puisque la demeure devrait être gracieusement mise à disposition de Bougival par le biais d’un bail emphytéotique.

 

Un autre monument yvelinois, moins connu, a été sélectionné par cette mission « patrimoine en péril » : le château d’Issou (photo), fermé au public depuis une quinzaine d’années. Des études ont été lancées par la municipalité issoussoise afin de le sauvegarder, un chantier estimé à environ deux millions d’euros, indiquait La Gazette en Yvelines en avril 2017 :

Sur les hauteurs de la ville, le château d’Issou et son parc verdoyant offrent une vue imprenable sur la vallée de la Mauldre. L’édifice est l’un des plus emblématiques de la commune mais, inoccupé depuis 1976, il subit les outrages du temps.
[…]
Dans l’espoir de lui éviter un destin similaire, la municipalité d’Issou vient de lancer des études pour estimer les mesures à prendre pour sauver cet important bâtiment patrimonial. Construit vers le XVe siècle, le château et son terrain de 4 hectares, qui comprennent également plusieurs dépendances, sont communaux depuis 1984.
[…]
En 2001, la partie arrière du bâtiment s’est même effondrée, ce qui avait mené l’ancienne municipalité à prendre un arrêté de péril et fermer le lieu au public pour des raisons de sécurité. L’équipe municipale suivante, celle de l’actuelle maire Martine Chevalier (SE), a par la suite voté une délibération de principe pour la sauvegarde du château en 2004. Depuis cette date, les dépendances ont été sauvées : seul le bâtiment principal n’a pas pu bénéficier d’une réhabilitation.

SOURCE : COMMUNIQUE DE PRESSE – MISSION BERN / LE PARISIEN / LA GAZETTE EN YVELINESCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Bougival : ils détroussent un sexagénaire dans le bois, cinq suspects arrêtés

Ni l’arme utilisée ni leur butin n’ont été retrouvés. Ce jeudi vers 18 h 15, …