SAMSUNG CSC

Second tour à Trappes : Vers un duel Rabeh-Nasrou ?

Bastion de gauche depuis la Libération, la mairie de Trappes devrait connaître une soirée agitée lors de l’annonce des résultats du second tour des élections municipales, le 28 juin prochain. C’est en tout cas ce que semble indiquer un sondage que Temps Réel a pu consulter.

Rappelons que trois forces sont en présence pour ce deuxième round électoral : Ali Rabeh, soutenu par Generation.s et le Parti communiste (arrivé en tête du premier tour, avec 37,30 % des voix). L’ex-LR Othman Nasrou en tandem avec le candidat de la société civile Mustapha Larbaoui (27,5 % des voix). Et enfin le maire en titre Guy Malandain, soutenu par LREM mais lâché par le PS (27,1 % des voix).

Selon une enquête Ifop, Ali Rabeh devrait conserver son avance même si l’écart se réduit. L’ex-adjoint-au-maire, brouillé avec l’édile sortant, obtiendrait une majorité relative de 39 % des suffrages. Othman Nasrou arriverait deuxième, avec 33% des voix. Dernier de cette triangulaire, Guy Malandain, à 28%, qui ne semble plus être en capacité de l’emporter.

Derrière ces chiffres, le challenger Nasrou explique y croire plus que jamais, fort de la nette progression de sa liste entre les deux tours (+5,5 points). Car pour beaucoup d’électeurs, il semble que l’heure ne soit plus aux guerres intestines qui rongent la municipalité depuis plusieurs mois. Le dernier conseil municipal, théâtre de règlements de compte entre le maire Guy Malandain et son feu adjoint Ali Rabeh, en a encore été une des brillantes illustrations.

Othman Nasrou compte donc sur un vote utile de la part des électeurs de Guy Malandain qui se méfient d’Ali Rabeh, régulièrement accusé par ses détracteurs de clientélisme. Le sprint final entre Ali Rabeh et Othman Nasrou est entamé, et il semble bien, selon ce sondage, que seul un soutien des électeurs de Guy Malandain permettra à Othman Nasrou de venir coiffer le candidat hamoniste sur la ligne d’arrivée.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Carrières-sous-Poissy : Eddie Aït refuse des “alliances de circonstances”

Dans un communiqué de presse publié jeudi 4 juin dans l’après-midi, le candidat à la mairie de Carrières-sous-Poissy Eddie Aït, dénonce des « alliances de circonstances ». Ses déclarations interviennent ainsi peu après l’annonce de la fusion des listes conduites par Khadija Gamraoui et Anthony Effroi.