Mantes-la-Ville : le premier adjoint force la main aux personnes âgées pour des procurations

Lors d’une opération de boîtage à Mantes-la-Ville, le premier adjoint au maire sortant RN, Laurent Morin, a insisté auprès d’une septuagénaire pour l’emmener au commissariat faire une procuration. Choquée de la démarche, sa famille témoigne et dénonce une telle pratique.

Déjà soupçonnés d’utiliser les fichiers de la mairie pour l’envoi de SMS aux Mantevillois avant le premier tour du 15 mars dernier, ce qu’ils avaient démenti, le maire sortant Cyril Nauth (RN)et son équipe utilisent-ils d’autres fichiers afin de détecter les personnes fragiles et les inciter à remplir une procuration avec l’un de ses membres ?

Le témoignage d’une Mantevilloise peut le laisser penser. Lors d’une récente opération de boitage, le premier adjoint au maire Laurent Morin (RN), s’étant fait remarquer en 2015 par un tweet raciste, a sonné à la porte d’une septuagénaire ayant des soucis de santé et pour se déplacer. Cela n’est pas la première fois que le premier adjoint agit de la sorte avec cette Mantevilloise. Laurent Morin aurait déjà proposé de faire une procuration lors de l’élection municipale de 2014.

“Il y a six ans, il avait déjà pris contact avec elle sur ce même sujet en disant j’étais à l’école avec votre fille”, explique la fille de la septuagénaire. Laurent Morin propose alors à la septuagénaire de l’emmener au commissariat afin de réaliser une procuration. “Sur le coup elle a dit oui, poursuit sa fille. Elle m’a appelé après […]. Elle a eu du mal à comprendre la démarche de comment cela se passait la procuration.”

Elle reproche également au premier adjoint de ne pas s’être présenté clairement à sa mère. “Elle m’a dit c’est le Rassemblement pour Mantes-la-Ville. Je lui ai dit oui c’est le Rassemblement national, anciennement le FN”, rapporte-t-elle. Affaiblie, sa mère ne semble pas comprendre le but de la procuration. ” Je lui ai dit le jour du vote ce n’est pas toi qui met le bulletin, c’est lui et il va mettre le bulletin qu’il veut”, s’inquiète sa fille.

“Il n’a pas le droit de faire ça. […] Si tu donnes procuration c’est à tes proches, s’indigne-t-elle. Il le sait lui-même puisqu’il lui dit qu’elle a une fille.” Suite à ce premier contact, le premier adjoint, toujours sur le pas de la porte, insiste et demande à la septuagénaire de la rappeler afin de fixer un rendez-vous et se rendre au commissariat de Mantes-la-Jolie. Mais il la devancera finalement. “Quand il l’a rappelé hier matin (le mercredi 17 juin, Ndlr), elle lui a dit ne vous inquiétez pas, ma fille va m’emmener, ça a coupé court”, se satisfait sa fille. La famille de la septuagénaire se dit “prête à faire savoir” les agissements du premier adjoint : “On ne veut pas qu’il recommence.” Elle en appelle également à la vigilance et invite à diffuser l’information.

Une main courante sera “certainement” déposé prochainement au commissariat.”On va le faire, […] pour alerter le commissariat, assure-t-elle. Qu’ils soient peut-être vigilants sur les prises de procuration tout simplement. Je pense que la main courante est tout à fait nécessaire pour justement alerter.”

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Carrières-sous-Poissy : municipales, Khadija Gamraoui et Anthony Effroy fusionnent

Alors que la campagne du second tour des élections municipales suit son cours dans la commune de Carrières-sous-Poissy, Khadija Gamraoui (LREM) et Anthony Effroy (sans étiquette) ont annoncé la fusion de leurs listes.