Mantes-la-Jolie : la Ville veut surfer sur le label « cité éducative » pour poursuivre sa politique en matière d’éducation

Le gouvernement a dévoilé jeudi 2 mai 2019 une première liste de 80 territoires éligibles au statut de « cité éducative », dont Mantes-la-Jolie fait partie au même titre que Chanteloup-les-Vignes, Les Mureaux, et Trappes dans les Yvelines.

Les « cités éducatives » visent à intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.

Les quartiers concernés pourront bénéficier d’une aide financière attribuée par le ministère de la Ville pour lutter contre l’inégalité des chances. Pour la mairie de Mantes-la-jolie, le label cité éducative s’inscrit dans la politique menée par la ville depuis quelques années en matière d’éducation :

Le gouvernement a dévoilé récemment une première liste de 80 territoires éligibles au statut de « cité éducative ». Ce label vise la reconnaissance de l’ambition éducative du territoire et de l’attractivité du système éducatif pour les parents, les jeunes et les professionnels.

Il permettra d’obtenir un appui en ingénierie et un soutien financier de l’État, en plus des moyens mobilisés localement. La Ville de Mantes-la-Jolie fait officiellement acte de candidature car elle met déjà en œuvre des dispositifs qui vont dans ce sens et suivent les trois axes définis par les ministères : conforter le rôle de l’école, assurer la continuité éducative, ouvrir le champ des possibles.

« Aujourd’hui, la collectivité est devenue partie prenante de l’éducation de l’enfant au même titre que la famille et l’Éducation Nationale », souligne Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie (LR, Ndlr). « Nous sommes déjà dans une dynamique de dispositifs partagés qui fonctionnent. Notre travail consiste à assurer la cohérence de ces actions et la cité éducative doit nous y aider. » Un travail de réflexion est en cours et doit se poursuivre jusqu’au mois de juillet 2019, date de l’obtention officielle du label.

De septembre à décembre 2019, sera élaboré le projet mantais de cité éducative, qui fera l’objet d’une contractualisation sur trois ans. Certaines données mettent en exergue l’urgence de la situation. À Mantes-la-Jolie, 29% des enfants sont en situation de vulnérabilité socio-éducative (2013). 25% des jeunes n’ont ni emploi ni formation (contre 13% à l’échelle nationale).

D’autres chiffres incitent à l’optimisme et révèlent l’efficacité de certaines politiques publiques : si 23% des 25-29 ans sont encore sans diplôme, ils sont 42% dans la génération qui précède. Aujourd’hui, 33% des 25-29 ans ont un niveau bac+5, c’est plus que l’ensemble des adultes (21%). « Ces indicateurs prouvent que si l’on investit massivement dans l’éducation, on obtient des résultats tangibles », se félicite Raphaël Cognet.

« La Cité éducative pour nous ne peut se résumer à un seul quartier mais doit se concevoir à l’échelle de la commune et non par zones », explique le maire. « Nous allons donc rencontrer tous les acteurs pour voir ce que chacun peut apporter au dispositif. De plus, si nous identifions des lourdeurs administratives, nous voulons pouvoir les lever. » […]

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR78

Regardez aussi

Mantes-la-Jolie : armé d’un fusil, il se retranche chez lui avec son bébé

L’homme, violent et sous médicaments, était en possession d’un fusil. Hier vers 20 heures, un …