Île-de-France : 200 stations météo installées chez les agriculteurs

Les agriculteurs franciliens vont pouvoir très prochainement consulter la situation météorologique au plus proche de chez eux, sur leurs écrans fixes comme mobiles. La chambre d’agriculture d’Île-de-France se félicite ce jeudi d’aavoir fait aboutir ce projet lancé voilà un an. Environ 200 stations météo sont en effet en cours d’installation dans quatre départements, dont les Yvelines :

La Chambre d’agriculture de Région Ile-de-France avec l’appui du conseil régional Ile de France est la première Chambre d’agriculture à faire bénéficier son territoire d’un tel maillage. À travers cette initiative, c’est la collaboration entre les 30 conseillers de la Chambre d’agriculture de Région et les agriculteurs qui passe en mode « connectée » dans une démarche communautaire. Chaque conseiller peut ainsi se connecter aux stations météo de sa zone, consulter les données ultra locales et apporter aux agriculteurs les conseils les plus pertinents en fonction des conditions agro-météo.

Christophe Hillairet, président de la Chambre d’agriculture de Région Île-de-France : « La Chambre d’agriculture de Région a souhaité, sous l’impulsion de la présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse, faire profiter les agriculteurs de données précises dont ils se servent plusieurs fois par jour pour la conduite de leurs cultures. Ce projet initié il y a un an est un élément essentiel vers l’agriculture de précision et l’aide à la décision, il s’inscrit dans notre démarche de conseil indépendant auprès des agriculteurs du territoire francilien. »

Les capteurs météo collectent des données telles que la température de l’air, l’hygrométrie, la pluviométrie ou encore la vitesse du vent. Les données sont ensuite centralisées sur une plateforme web et visualisables en temps réel sur smartphone, tablette ou ordinateur par les conseillers et les agriculteurs.

Les points forts de ces stations météo sont la fiabilité des données permise grâce à la triple mesure des capteurs de température et d’hygrométrie, le système à double-augets du pluviomètre et les algorithmes d’alertes et de fiabilisation des données. Les stations sont compatibles pour faire tourner le modèle maladies Miléos en pommes de terre.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – CHAMBRE D’AGRICULTURE D’ÎLE-DE-FRANCECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : loi Macron, les salles d’examen du code de la route se multiplient

Les ouvertures de salles d’examen du code de la route se multiplient depuis l’ouverture à …