Carrières-sous-Poissy : la communauté turque achète un terrain pour une mosquée

Les musulmans de la communauté turque de Carrières-sous-Poissy auront bientôt un lieu de culte. Ce vendredi, en présence du consul de Turquie en France, l’Amicale Ditib franco-turque de Carrières-sous-Poissy a signé l’acte d’achat (photo) d’un terrain de 4 000 m² à l’Etablissement public d’aménagement du Mantois Seine aval (Epamsa) :

Situé avenue Vanderbilt, le centre sera composé de deux corps de bâtiments qui seront reliés par des cheminements piétons au rez-de-chaussée et des passerelles à l’étage. Ces bâtiments seront articulés autour d’un patio, d’un parking paysager et d’un espace vert qui occupera près d’un tiers de la surface totale. Un parking sous-terrain de 114 places est également prévu.

Les accès piétons et véhiculés se feront par l’avenue Vanderbilt. Le premier corps de bâtiment comprendra un ensemble cultuel et culturel avec une boutique de produits turcs, deux salons de thé, une bibliothèque, une salle de lecture, des salles de classe, des bureaux, une salle de réunion ainsi que deux logements.

Le second corps de bâtiment sera quant à lui consacré à un ensemble dédié aux loisirs, à l’événementiel et au sport et sera composé d’une salle des fêtes, d’une cuisine et d’une salle de sport avec vestiaires. Ce vaste espace de 3 600 m2 ne sera pas réservé aux seuls franco-turcs mais ouvert à tous.

 
Un autre lieu de culte musulman, d’une surface de 2 700 m² et d’une capacité de 700 fidèles, est actuellement déjà en chantier à Carrières-sous-Poissy, dans le cadre d’un projet mené au nouveau quartier Carrières centralité. Situé chemin de Beauregard, estimé à 2,5 millions d’euros, il est financé par les dons des fidèles, et géré par l’Union des musulmans de Carrières (UMC).

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – MAIRIE DE CARRIERES-SOUS-POISSYCREDIT PHOTO : MAIRIE DE CARRIERES-SOUS-POISSY

Regardez aussi

Triel-sur-Seine : cinq voitures flambent à la casse sauvage de la plaine des déchets

Un nouvel incendie marque la plaine des déchets, cette fois-ci dans la casse automobile illégale …