Porcheville : les agressions se succèdent sans discontinuer à la prison pour mineurs

L’établissement pénitentiaire pour mineurs de Porcheville connaît depuis maintenant plus d’un an des agressions à répétition des jeunes détenus envers le personnel. Derniers épisodes en date : trois faits de violence en une dizaine de jours depuis le début du mois.

Dimanche 1er et mardi 3 avril, deux agents ont été agressés, avec à chaque fois un passage prévu des mineurs impliqués en commission de discipline, rapporte La Gazette en Yvelines en citant un délégué syndical FO :

« On est tout le temps avec eux, alors forcément c’est nous qui prenons, constate-il. Mais nous ne sommes pas des punching-balls ! » Il aimerait qu’à chaque agression, un dispositif soit mis en place : « Il y aurait un départ en garde à vue puis une comparution immédiate, comme cela se passe dehors. »

 

Ce lundi 9 avril, bis repetita avec de nouvelles violences envers le personnel, évoquées dans un tract du syndicat FO :

Un mineur a eu un mauvais comportement lors d’un mouvement au service médical. Une fois réintégré le surveillant lui a annoncé qu’il fera l’objet d’un compte-rendu d’incident. Une nouvelle fois, ce détenu n’a pas réussi à gérer sa frustration et s’est mis à agresser le surveillant en lui donnant un coup de poing en plein visage.

Force ouvrière s’inquiète réellement face à cette montée de violence et s’inquiète de l’ampleur que cela commence à prendre. Nous demandons que chaque agresseur soit transféré immédiatement, nous ne devons plus les garder dans nos murs !

Les personnels sont en pleine souffrance, n’ont plus la motivation et se demandent qui sera le prochain. Force ouvrière exige une sanction disciplinaire maximale pour cet agresseur et un transfert lointain.

Force ouvrière apporte tout son soutien au surveillant touché physiquement et psychologiquement et reste à sa disposition pour toute démarche administrative. Force ouvrière félicite l’ensemble des agents présents sur cet incident et tient à saluer le professionnalisme de tous les personnels.

Madame la directrice, il est grand temps de remettre de l’ordre et de la discipline ! Revenons à l’essentiel : la sécurité ! C’est pourquoi nous vous demandons un comité technique spécial axé sur la sécurité !

 

Fin janvier, lors du mouvement de grève national décidé par les organisations syndicales du secteur pénitentiaire, La Gazette en Yvelines rapportait le ras-le-bol et ses raisons, exprimées par un autre délégué syndical FO de la prison pour mineurs :

Surveillant depuis trois ans à Porcheville, il pointe le départ de nombreux encadrants cette année, la présence autrefois inexistante de quelques détenus radicalisés religieusement, tout comme l’arrivée de délinquants multi-récidivistes, pour expliquer ce regain de violence. Si, à l’inverse de Poissy, les locaux de l’EPM sont modernes, il déplore ces changements rendant inopérants nombre des mesures éducatives pourtant prévues au sein de l’établissement.

Devant l’établissement, l’ambiance reste cordiale entre surveillants grévistes, enseignants, éducateurs et direction. Chacun semble comprendre les difficultés de l’autre, et accepte le blocage sans broncher. « On est prévus pour des primo-délinquants, assure Stéphane Aubry de la genèse de cette prison pour mineurs. Le travail éducatif n’est pas le même, à l’intérieur, ça devient vraiment chaotique. »

SOURCE : LA GAZETTE EN YVELINES / FO EPM PORCHEVILLECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Meulan-en-Yvelines : collision entre un scooter et un fourgon des pompiers

LE choc a été tellement fort que le fourgon des sapeurs-pompiers s’en est retrouvé couché …