Poissy : Nathalie Martin mènera Poissy demain aux municipales

Nathalie Martin et Emeric Vallespi, les deux anciens attachés parlementaires de la députée Florence Granjus (LREM), seront bien candidats à Poissy en 2020 : c’est désormais officiel.

C’est Nathalie Martin qui conduira Poissy demain, une liste ouverte notamment composée de membres de l’actuelle opposition de gauche et écologiste, comme d’anciens élus de l’équipe de l’ex-maire Frédérik Bernard (PS) ayant dirigé la commune entre 2008 et 2014. Elle devrait être complétée par des citoyens intégrés dans les semaines à venir.

“Nous rassemblons les principales forces d’opposition existantes à Poissy : nous sommes honorés de cette confiance”, avance Nathalie Martin dans son document de lancement de campagne. Karl Olive, l’actuel maire DVD de Poissy, élu au premier tour en 2014, est prévenu. L’environnement sera au cœur des priorités de Poissy demain : “Nous avons la conviction qu’une écologie de proximité est possible. Poissy a les moyens de mener des expérimentations conséquentes dans ce domaine pour jouer un véritable rôle au niveau national.”

Mariée, âgée de 37 ans, Nathalie Martin a notamment dirigé Wikimédia France jusqu’en 2017, l’association qui accompagne les projets liés à Wikipédia France, tandis que son colistier Emeric Vallespi en était le président. Tous deux ont rejoint la future députée Florence Granjus (LREM) pendant la campagne des législatives, Emeric Vallespi étant son suppléant, pour devenir ses attachés parlementaires dans la foulée de l’élection.

Mais la lune de miel a tourné court puisque Nathalie Martin et Emeric Vallespi ont été licenciés quelques mois après par la parlementaire, et sont aujourd’hui en procès avec leur ancien employeur, qu’ils attaquent pour harcèlement. Le jugement sera rendu en mars 2020. Ils avaient également quitté LREM fin 2018, parti dont le soutien fait l’objet de féroces affrontements en coulisses.

Nathalie Martin et ses équipes assurent qu’ils comptent lutter, entre autres, contre le clientélisme, la “monarchie”, et les projets qu’ils estiment mégalomaniaques de l’actuelle majorité de Karl Olive. Pour arriver à ses fins, la Pisciacaise pourra s’appuyer sur des collègues qui connaissent la mécanique de la politique locale. A commencer par un certain nombre de membres de la liste Vivons notre ville, aujourd’hui membres de l’opposition, et élus majoritaires sous le précédent maire, le socialiste Frédérik Bernard.

La liste bénéficie des soutiens affichés d’Anne-Marie Vinay, opposante socialiste et ex-première adjointe. Mais elle est aussi appuyée par Eddie Aït, ancien maire (DVG) de Carrières-sous-Poissy, aujourd’hui de nouveau candidat à la municipalité carriéroise, par ailleurs intervenant pour France plaidoyer, cabinet de lobbying dédié au monde associatif et dont Nathalie Martin est la directrice associée.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Poissy : un prisonnier tente de s’échapper de l’hôpital

Mardi 10 septembre, un détenu de la prison de la Poissy a voulu fuir l’hôpital. …