Mantes-la-Jolie : l’enquête administrative dédouane les policiers sur les interpellations du 6 décembre

Une enquête administrative dédouane les policiers concernant les interpellation « musclées » des 151 lycéens mis à genoux le 6 décembre.

Ce jour-là, des affrontements entre lycéens et forces de l’ordre aux abords du lycée Saint-Exupéry avaient conduit à une vague d’interpellations. Une vidéo tournée par un policier avait choqué et suscité une vive polémique.

Selon l’enquête administrative menée à la suite des interpellation des 151 lycéens mis à genoux le 6 décembre, à proximité du lycée Saint-Exupéry, il n’y « a [eu] pas de faute » commise par les policiers, a indiqué aujourd’hui la patronne de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), rapporte Le Parisien.

Il n’y a « pas [eu] de comportements déviants de la part des policiers », a ajouté Brigitte Jullien, auditionnée par une commission d’enquête de l’Assemblée nationale.

Une enquête judiciaire, également menée par l’IGPN, est actuellement en cours depuis lundi, avec les auditions des lycéens au siège de la police des polices.

SOURCE : TR78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Versailles : un ado menace de se suicider au collège Poincaré

Hier, un adolescent âgé de 15 ans s’est retranché dans les toilettes de l’établissement scolaire …