Limay : 1 010 signatures contre la baisse des APL, une motion contre les CIO qui ferment

La majorité communiste de Limay ne cesse décidément de s’exprimer publiquement contre les décisions du gouvernement LREM. Suite à une motion d’opposition à la baisse des A ides personnalisées au logement (EPL) en décembre, les élus se sont mobilisés pour faire signer une pétition relayant leur position.

Elle a été déposée en sous-préfecture ce mardi par le maire Eric Roulot et son adjointe aux logements, avec 1010 signatures (photo), se réjouit la municipalité dans un communiqué :

Eric Roulot, maire de Limay, accompagnée de Catherine Martinez, adjointe au logement, ont été déposés ce jour à la sous-préfecture de Mantes-la-Jolie, l’ensemble des pétitions signées sur la commune contre la baisse des APL. Ces quelques 1 010 signatures illustrent bien la colère des plus fragiles contre cette attaque de leur pouvoir d’achat et le rejet de la politique antisociale du gouvernement Macron.

Après avoir voté le 15 décembre dernier, en conseil municipal, une motion contre cette baisse, les Limayens s’expriment directement au travers de cette pétition. En effet, près de 40 % des logements sont des logements sociaux sur la commune.

Aussi, nous demandons la création d’un grand service public de l’habitat et du logement et que le gouvernement revienne sur la baisse des aides au logement, dont l’APL ; qu’ils renforcent l’encadrement des loyers dans le parc privé, comme la loi ALUR le prévoit depuis 2014 ; qu’ils fassent du logement et de la construction de logements sociaux une priorité nationale en renforçant l’aide à la pierre ; qu’ils agissent fermement pour imposer la construction de logements sociaux aux communes qui refusent de respecter la loi SRU.

 

Mais ce n’est pas la seule mesure gouvernementale qui indigne les élus limayens. Lors du conseil municipal du mercredi 27 juin, une délibération sera mise au vote pour manifester l’opposition des conseillers municipaux à la fermeture annoncée des Centres d’information et d’orientation (CIO). En voici un extrait :

Ces décisions, prises sans aucune concertation, révèlent un exercice du pouvoir totalement technocratique et une méconnaissance du travail et de l’expertise des personnels de l’Onisep et des CIO. Elle aboutissent clairement au démantèlement des services publics d’information et d’orientation de l’Education nationale. Le ministère reste sur une vision de l’orientation réduite à la seule distribution d’informations.

SOURCE : COMMUNIQUE DE PRESSE – MAIRIE DE LIMAYCREDIT PHOTO : MAIRIE DE LIMAY

Regardez aussi

Limay : le déchirant appel au secours de la fille des boulangers sinistrés de la Source

« On ne sait pas quoi faire, je crois que j’ai épuisé toutes mes ressources. …