Issou : installation Seveso, la mairie regrette un développement urbain ralenti contre son gré

La mairie déplore la situation actuelle, où sa volonté de construire des logements sociaux est bloquée par le Plan de prévention des risques technologiques (PPRT).

En effet, selon le communiqué de la mairie, la seule zone constructible se trouve dans un périmètre interdit par ce même PPRT. Et cela est dû au fait qu’une installation classée Seveso seuil haut, la raffinerie Total de Gargenville, est implantée à proximité. Une situation qui va entraîner le paiement par la municipalité d’indemnités, puisqu’elle ne respecte pas le minimum de logements sociaux imposé dans une ville par la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU), et qui est de 25%.

La commune d’Issou n’avait, auparavant, pas à respecter ce minimum de 25 % puisqu’il avait été considérée que la moitié de son territoire était situé en zone inconstructible au vu du plan PPRT. Mais les calculs ont changé en juillet 2019, et la commune est de nouveau sous le coup de la loi SRU, sans plus aucune exemption.

La maire d’Issou, Martine Chevalier (SE), se désole de cette situation, et en appelle aux services de l’Etat, afin de remédier à cette situation déconcertante :

Cette nouvelle interprétation de la loi par les services de l’Etat est incompréhensible. La problématique d’Issou n’a pas évolué. La présence du site Seveso sur notre territoire gèle tout développement urbain. Il serait incompréhensible que l’on soit sanctionné pour cela.

 

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – MAIRIE D’ISSOUCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Bonnières-sur-Seine : plus de 2 millions d’euros d’aide pour Skytech son projet de recyclage des plastiques

La société Skytech, située à Bonnières-sur-Seine, a reçu une aide de 2,2 millions d’euros de …