Coronavirus : pas de masques pour les policiers yvelinois

Dans les Yvelines, les policiers ont reçu l’interdiction de porter un masque sur la voie publique et dans les commissariats. Les syndicats dénoncent une mesure contradictoire avec la mobilisation demandée.

Une décision qui a du mal a passer. Dans les commissariats des Yvelines, mardi 17 mars, tous les fonctionnaires de police se sont vu préciser, par la direction départementale, la même consigne. “Il est absolument proscrit de porter le masque sur la voie publique ou à l’accueil du public”, rapporte le directeur départemental de la sécurité des Yvelines dans un mail, diffusé par un journaliste de BFM TV.

“Cette consigne vient du directeur central de la sécurité des Yvelines, précise Julien Le Cam, délégué départemental du syndicat Alliance. Il semblerait que des policiers aient été vus en train de procéder à des contrôles en portant de masques et ça n’aurait pas plu.”

Dans les commissariats, l’incompréhension règne puisque, depuis le décret gouvernemental de confinement les effectifs de police sont massivement mobilisés sur le terrain pour faire respecter le dispositif déployé et donc sont en première ligne, au contact de potentiels malades.

“Cette consigne met en danger les policiers, leur famille mais aussi les personnes qui sont contrôlées et reçues dans les commissariats, gronde Julien Le Cam. Dans les Yvelines on est déjà en sous-effectif et là on prend le risque de contaminer tout un commissariat.” Pour rappel, les commissariats reçoivent également les malades qui souhaitent se rendre à la pharmacie de garde.

Lundi soir, sur les 1 800 fonctionnaires qui travaillent dans les Yvelines, 20 policiers étaient contaminés et 225 d’entre eux étaient en arrêt maladie pour garder leurs enfants, rapporte Le Parisien, ce mercredi 18 mars.

Au quotidien francilien, une source proche de la direction justifie cette consigne en rappelant qu’elle émane du ministère de la santé et que seuls les policiers en bonne santé ne portent pas de masques.

“Concernant le gel hydroalcoolique par exemple, on ne nous a livré que ce qu’il restait des stocks prévus pour les élections municipales, on voit bien là où sont les priorités”, souffle Julien Le Cam.

Dans un tract paru le 18 mars, le syndicat Alliance lance “un dernier ultimatum” avec la menace du droit de retrait des fonctionnaires si certaines revendications ne sont pas accordées :

Alliance vous a saisi, jusqu’au ministère, informé des risques, mis en garde sur les conséquences du manque de matériel sanitaire et d’instructions claires visant à préserver et à protéger vos agents. Rien n’y a fait ! Alors, maintenant, assumez les conséquences ! On vous avait prévenu ! […] Dernier ultimatum, sinon, droit de retrait des policiers s’ils n’ont pas de masques, gants, gel, matériel sanitaire à disposition, lorsque la mission ou la situation l’exige.

SOURCE : TR 78 – LE PARISIENCREDIT PHOTO : TR 78 

Regardez aussi

Handball: les championnats amateurs n’iront pas à leur terme

La saison 2019-2020 de handball n’ira pas à son terme dans les championnats amateurs. C’est …