Andrésy : « Putain, y’en a marre », s’exclame le maire en plein conseil municipal

Le premier magistrat d’Andrésy, Hugues Ribault (DVD), est en presque toutes circonstances un homme plutôt poli et affable. Mais les conseils municipaux, et les débats avec son opposition, ne font pas partie de ces circonstances.

Lionel Wastl (DVG), conseiller de la liste Andrésy énergies renouvelées (AER), relate sur Facebook et s’insurge de la dernière sortie du maire andrésien, au conseil municipal de mercredi soir :

Hier soir, au conseil municipal d’Andrésy , les quelques personnes présentes dans le public ont pu assister, atterrées, à la façon dont le maire et ses élus de la majorité traitent les élus d’opposition qui tentaient d’analyser et de donner leur point de vue sur les décisions du maire (création d’une nouvelle taxe, appel à un prestataire illégal).

On a eu le droit à des soupirs, à des élus rangeant leurs affaires (il était 23h: l’heure de se coucher chez certains élus de M. Ribault), à des vociférations et à des menaces de coupure de micro. Le maire ne s’en est pas tenu là en demandant, en plein conseil, à notre élue Annie Minarik, de « sourire un peu, ça changera »… avant de lancer son dernier cri : « Putain, y’en a marre. »

Incapable de tenir ses promesses de campagne (encore une hausse des impôts hier soir) et son équipe, le maire d’Andrésy, plus autocrate que jamais, s’en prend aux élus AER qui ne font que leur travail.

SOURCE : AER – FACEBOOKCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Carrières-sous-Poissy : Eddie Aït refuse des “alliances de circonstances”

Dans un communiqué de presse publié jeudi 4 juin dans l’après-midi, le candidat à la mairie de Carrières-sous-Poissy Eddie Aït, dénonce des « alliances de circonstances ». Ses déclarations interviennent ainsi peu après l’annonce de la fusion des listes conduites par Khadija Gamraoui et Anthony Effroi.