Andrésy : Lionel Wastl candidat aux prochaines municipales

Le samedi 18 janvier dernier, Lionel Wastl (DVG) a annoncé sa candidature pour les prochaines élections municipales dans la commune d’Andrésy.

Conseiller municipal d’opposition depuis six ans, Lionel Wastl se lance dans la campagne à la tête de la liste “Andrésy énergies renouvelées”. Domicilié à Andrésy depuis 1999, il tient sa place au conseil municipal depuis six ans. Il s’était déjà présenté aux dernières échéances de 2014, sous une double étiquette Europe Écologie Les Verts (EELV) et Modem.

Au cœur de la campagne de Lionel Wastl, se pose la question environnementale. Le candidat tient à faire d’Andrésy une “ville durable”. Cette volonté s’inscrit dans son engagement associatif environnemental, qui a débuté lors du projet de la municipalité de mettre en place un tracé autoroutier à côté de la ville. Lionel Wastl montre aujourd’hui que cette problématique est au centre de son programme, en proposant notamment la création d’un poste de maire-adjoint à la “ville durable”, ou encore d’un élu aux “mobilités durables”.

Lionel Wastl veut proposer une alternative au pouvoir en place, dont il regrette la “vision de développement d’un autre temps”, comme il l’a dit dans son discours de candidature. Il appuie sa décision de se porter candidat sur ses six années passées au sein du conseil municipal, mais aussi sur les ateliers participatifs qu’il a menés pendant environ un an et demi.

Avec mon équipe, j’ai l’ambition de faire d’Andrésy, la ville de demain, c’est-à-dire :
-une ville responsable et innovante,
-une ville solidaire, engagée et inclusive,
-c’est-à-dire une ville durable qui ne se fonde ni sur une écologie de la posture, ni sur une écologie de la proclamation…mais sur une écologie d’action et pragmatique.
Notre action permettra d’inscrire notre ville dans une nouvelle dynamique, celle des villes durables.

Aujourd’hui, je souhaite qu’Andrésy devienne une ville à vivre et une ville responsable :
-une ville responsable : en fixant aux projets immobiliers des exigences environnementales, en les maîtrisant et en impliquant les riverains dans leur mise en place,
-une ville à vivre : en reverdissant le centre-ville,
-une ville responsable : en investissant pour les enfants,
-une ville à vivre : en soutenant activement nos commerces de proximité,
-une ville responsable :en développant les transports alternatifs à la voiture,
-une ville à vivre : en protégeant les seniors,
-une ville responsable :en consultant les habitants sur tous les sujets importants et en s’appuyant sur leur connaissance fine de leurs quartiers…

 

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – LIONEL WASTLCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Jolie : le conseil municipal au parc expo et à huis-clos

Pour respecter les consignes gouvernementales imposant une certaine distance de sécurité entre les personnes, et ainsi limiter la propagation du coronavirus, le conseil municipal d'installation mantais a été délocalisé.