Les Mureaux : la production d’Ariane 6 validée, premier vol en juillet 2020

Aucune ombre ne planait sur Ariane 6, la future fusée qui sera assemblée aux Mureaux vient néanmoins de passer une nouvelle étape essentielle. Arianegroup a annoncé que ses actionnaires, Airbus et Safran, ainsi que l’Agence spatiale européenne et le Centre national d’études spatiales (Cnes), avaient donné leur feu vert au démarrage de la production, rapporte Les Echos :

Arianegroup prévoit un lancement d’Ariane 6 en 2020, puis cinq lancements en 2021, huit en 2022 et une douzaine en 2023, année à laquelle Ariane 5 sera définitivement mise à la retraite. Pour mener à bien cette transition, le groupe espère se mettre d’accord avec les autorités européennes sur un nombre minimum de vols garantis par les institutions publiques. Le conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) prendra une décision en mars 2018.

« Sur les quatre années 2020-2023, on recense au moins cinq missions compatibles avec Ariane 6 », explique le patron du fabricant des fusées européennes, Alain Charmeau. L’industriel aimerait que l’Union européenne et ses agences ainsi que les Etats européens assurent un minimum de 5 missions par an, voire 6, afin de soutenir la production des fusées Ariane et donc l’accès autonome de l’Europe à l’espace.

 

Dès 2016, Arianegroup avait lancé la construction du futur bâtiment d’assemblage d’Ariane 6 aux Mureaux, sur son site industriel historique, relatait alors La Gazette en Yvelines :

Le nouveau bâtiment N80 doit accueillir la fabrication des réservoirs cryogéniques d’hydrogène et d’oxygène liquides, utilisés respectivement comme carburant et comburant au sein du moteur de la fusée Ariane 6 pour en produire la poussée. Le site recevra, comme actuellement pour Ariane 5, les moteurs Vulcain 2 en provenance du site de la Snecma situé en aval de la Seine, à Vernon (Eure), où ils sont fabriqués.

L’assemblage de l’ensemble des éléments de cet étage, le premier et le plus important d’Ariane 6 comme d’Ariane 5 dont il est dérivé, intervient également dans le hangar N80. La hauteur du nouveau bâtiment industriel devrait atteindre 26 m. L’espace sur lequel il va être construit a été aménagé et terrassé en 2013, après la démolition d’anciens bâtiments, ainsi qu’un remblaiement dépassant de 20 cm le niveau d’eau atteint par la crue de la Seine de 1910.

SOURCE : LES ECHOS / LA GAZETTE EN YVELINESCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Les Mureaux : après de multiples infractions, le conducteur est arrêté

Il est environ 19 h ce mardi 24 avril lorsqu’une patrouille de police du commissariat …