Vernouillet : le tribunal administratif rejette les recours contre le centre commercial Deck 78

Les opposants au projet de centre commercial Deck 78, à côté de la zone de la Grosse pierre à Vernouillet, sur la friche de l’ex-usine d’amiante Eternit, ont été déboutés par le tribunal administratif de Versailles le 15 décembre. En 2014, les associations Bien vivre à Vernouillet (BVV), Def’sit et l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva) demandaient aux juges d’annulé l’arrêté municipal autorisant le permis de construire de ce projet de 46 000 m².

Les associations envisagent de faire appel de cette décision, a indiqué le président de Bien vivre à Vernouillet, Jean-Pierre Grenier, par un communiqué de presse :

Les associations ont été déboutées concernant la demande d’annulation des arrêtés pour les permis de construire. Il en est de même pour la demande d’annulation du PLU (Plan local d’urbanisme, Ndlr). Toutefois, le jugement reconnait que la mention du caractère dépollué dans le PLU de Vernouillet est inexacte. Mais elle n’est pas suffisante pour entacher d’erreur manifeste d’appréciati􀆟on le PLU.

Nous allons discuter à la rentrée avec les associations et notre cabinet d’avocats et décider si nous allons faire appel de ce jugement dans les deux mois. Nous n’avons pas été condamnées aux dépends. Le recours n’a pas été considéré comme abusif. Nous rappelons que le projet a été interdit au titre de la loi sur l’eau par un arrêté préfectoral.

 

Prévoyant 11 moyennes surfaces, 130 magasins et 2 400 places de stationnement, le projet est toujours dans les cartons du promoteur privé qui le portait… malgré l’opposition des élus locaux, rapporte Le Parisien en citant Philippe Tautou, maire LR de Verneuil-sur-Seine et président de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) :

« Il peut toujours avoir envie de réaliser son projet mais il lui faut maintenant trouver des financements et des partenaires », insiste Philippe Tautou, le président LR de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. Car l’élu est contre la construction de cet ensemble.

« La densité commerciale est déjà très importante dans le secteur avec les zones d’Orgeval, Chambourcy ou encore Carrières-sous-Poissy, détaille-t-il. Pour ma part je suis plutôt favorable à une rénovation de l’actuelle grande surface du Val-de-Seine situé à côté d’Eternit. » Aussi Philippe Tautou estime que l’aménageur doit revoir son projet. Il est prêt à le rencontrer.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – BVV / LE PARISIENCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : ex-animaux de laboratoire, six chiens et trois chats à adopter dans les SPA

Plutôt qu’une euthanasie, ces neuf animaux de laboratoire, six chiens golden retriever et trois chats …