Yvelines : pic de crue atteint mardi à Mantes-la-Jolie, la décrue sera « très lente »

Dans son dernier « point d’étape » diffusé mardi soir, la préfecture des Yvelines rapporte que 28 communes ont désormais appliqué leur plan communal de sauvegarde, tandis que 5 800 foyers sont « impactés dans les zones inondées » par la crue de la Seine dont le pic vient de quitter le département. Surtout, elle annonce une décrue particulièrement lente :

Le pic de crue est atteint sur le secteur Seine-Paris, légèrement supérieur à celui de 2016 (5,50 mètres contre 5,40). Les niveaux se stabilisent sur le secteur Boucles de Seine autour de 6.72 mètres avec une décrue modérée à partir de mercredi 31 janvier au matin. La décrue sera très lente, une nouvelle onde de crue apparaissant sur la Seine amont. Cette onde n’entraînera pas de surcote, mais ralentira la décrue.

 

Cette lente redescente du niveau d’eau en Seine pourraient avoir de nombreuses conséquences, que liste la préfecture :

Inondations importantes y compris dans les zones rarement inondées, ponctuellement des routes susceptibles d’être barrées, coupures d’électricité plus ou moins longues, débordement localisés de digues.

 

Concernant les conditions de circulation, si le pont de Conflans fin d’Oise a été réouvert, ce n’est pas le cas des accès aux ponts de Poissy et du Pecq. Mais d’autres coupures de la circulation pourraient être décidées :

D’autres points sont en vigilance – RD 30 Achères, RD 14 Les Mureaux, RD 113 Bougival, RD 153-RD 30 Poissy – qui pourraient entraîner des fermetures de voies complémentaires. Les agents des routes du Conseil Départemental interviennent pour limiter l’impact de ces perturbations. II est recommandé aux usagers d’éviter ces secteurs aux heures de pointe et de limiter leurs déplacements.

 

Enfin, il est rappelé les précautions d’usages en cas d’utilisation de groupes électrogènes afin d’aviter toute intoxication au monoxyde de carbone :

Le monoxyde de carbone est très difficile à détecter car il est inodore, invisible et non irritant. Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque maux de tête, nausées, fatigue, malaise ou encore paralysie musculaire.

Ne placez jamais les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage), ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu car ils sont conçus pour une utilisation brève, respectez scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils, aérez régulièrement le logement.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – PREFECTURE DES YVELINESCREDIT PHOTO : MAIRIE DE MANTES-LA-JOLIE

Regardez aussi

Yvelines : poubelles, scooter et voitures incendiés

Week-end quelque peu animé dans certaines villes yvelinoises. Entre la soirée du vendredi 15 juin …