Yvelines : crise des services de pédiatrie, des chefs de service envoient un message d’alerte

Plusieurs chefs de service de pédiatrie, dont certains situés dans les Yvelines, ont rédigé un communiqué pour faire part de leur inquiétude face à la crise qui touche leurs unités au sein de la région Ile-de-France.

Ils sont au total 26 chefs à avoir apposé leurs noms à la fin de ce communiqué de presse, qui date du mercredi 16 octobre, et qui explique qu’une crise sanitaire grave est sur le point de se produire. Ce document critique fortement la répartition des internes de médecine générale, qui a été faite sans prendre en compte les besoins réels de chaque établissement. Cela entraîne une pénurie sévère de personnel dans les unités de pédiatrie, alors que l’hiver qui approche est une période très sensible pour les enfants.

On apprend dans ce communiqué qu’une réunion de crise s’est tenue le lundi 14 octobre où l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France a reconnu un “plantage”, mais s’est trouvée dans l’incapacité de réparer cette erreur pour des raisons juridiques. Les chefs de service demandent néanmoins à ce que osit pris des mesures rapides, afin d’empêcher cette situation de crise , en répartissant mieux les internes. Il y a notamment un risque de fermer les services d’urgences, qui ne pourraient pas fonctionner dans de bonnes conditions sans le personnel suffisant.

A la suite d’ouvertures de postes décidées sans concertation avec les représentants des services de pédiatrie d’Ile-de-France, la répartition des internes de médecine générale dans les différents services de pédiatrie de la région s’est faite sans tenir compte des besoins des hôpitaux, notamment ceux les plus éloignés du centre de Paris.
Cette répartition laisse ainsi 168 postes d’interne de médecine générale non pourvus dans des services de pédiatrie alors que le semestre d’hiver est le plus chargé en raison des épidémies hivernales (bronchiolites, grippes, gastro-entérites).
Nombre de services de pédiatrie se retrouvent ainsi sans aucun interne de médecine générale ou avec un effectif tellement réduit qu’il leur sera impossible d’assurer leurs principales missions – hospitalisations, consultations et accueil des urgences.
[…]

Les chefs de service de pédiatrie des centres hospitaliers généraux alertent les autorités de santé sur la catastrophe annoncée et demandent que les internes de médecine générale soient répartis dès le mois de novembre en tenant compte des besoins en termes d’organisation des soins et de leur nécessité de formation en pédiatrie. Ils en appellent à la responsabilité du gouvernement et en particulier à madame Agnès Buzyn afin de trouver une solution rapide à cette crise sans précédent.

 
Parmi les hôpitaux des Yvelines, celui de Mantes-la-Jolie connaît une situation très délicate puisque aucun des 12 postes d’interne n’a été pourvu, comme le précise le docteur Béatrice Pellegrino, chef de service du centre hospitalier.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – CHEFS DE SERVICE DE PEDIATRIECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : municipales, le Modem annonce de nouveaux soutiens officiels

Par un communiqué de presse de ce mercredi 13 novembre, le Modem indique plus d’une …