Vernouillet : un adjoint visé par un cocktail Molotov

Sa fonction d’adjoint à l’urbanisme était-elle visée ? Durant la nuit du samedi 22 au dimanche 23 septembre, Julien Grimler, huitième adjoint en charge de l’urbanisme est réveillé par le bruit d’une explosion. La suite, c’est la Ville qui le raconte dans un communiqué envoyé il y a quelques minutes :

Dans la foulée, il se rend compte qu’une de ses voitures, stationnée à l’intérieur de son pavillon, est en feu. Le temps de réaliser ce qui se passe, l’élu constate alors qu’un cocktail Molotov a été volontairement jeté sur sa propriété.

Les pompiers arrivés sur place parviennent à circonscrire les flammes en évitant qu’elles ne se propagent à l’habitation mais le constat est sévère : une voiture est détruite par les flammes et la seconde fortement endommagée par la propagation de la chaleur. Un voisin indique qu’après avoir entendu une déflagration et vu les flammes alors qu’il rentrait d’une soirée, il a entendu puis vu deux voitures partir à vive allure.

Bien qu’il soit trop tôt pour tirer des conclusions quant aux motivations de ces faits, le maire Pascal Collado (DVD), dénonce tant la violence que la lâcheté d’un tel geste et s’appuie sur les forces de police pour qu’elles fassent leur travail d’enquête afin de mettre la lumière sur cette affaire :

“Il est clair qu’on ne peut à l’heure actuelle faire un lien entre les fonctions d’adjoint à l’urbanisme de mon élu et les événements. Il n’en demeure pas moins que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que cette affaire soit traitée avec le plus grand sérieux. Cela renforce encore davantage ma détermination à installer des caméras de vidéo-protection sur les points stratégiques de la Ville. Le projet avance bien et devrait être déployé dans le courant de l’année 2019.”

L’élu quant à lui, encore sous le choc 48h après les faits, ne cède pas pour autant à la panique : “Je ne me laisserai jamais intimider par qui que ce soit. J’irai jusqu’au bout de mon engagement car je crois en ce que fais. Si parfois je dérange en appliquant strictement le code de l’urbanisme et de notre PLU, je ne fais qu’appliquer des règles qui nous permettent de vivre harmonieusement ensemble. Cocktail Molotov ou pas, cela ne changera rien à ma manière de faire.”

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – VILLE DE VERNOUILLETCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : un poste au Département pour l’horticulteur au chômage

La scène a beaucoup fait parler d’elle. Lors des Journées européennes du patrimoine, le président …