Forêt de Saint-Germain : face aux déchets, l’ONF jette l’éponge

Elle capitule face aux trop nombreux dépôts sauvages laissés dans les forêts yvelinoises, en particulier celles de Saint-Germain-en-Laye et Marly-le-Roi. Dans un communiqué de presse daté de ce mercredi 26 septembre, l’agence Île-de-France Ouest de l’Office national des forêts (ONF) annonce ” arrêter de ramasser les dépôts sauvages”. Lors d’une réunion publique organisée quelques jours plus tôt en mairie d’Achères, ces dépôts avaient été largement pointés du doigt par les promeneurs.

L’ONF rappelle ramasser 1 500 tonnes de déchets et dépôts sauvages par an dans les forêts franciliennes, pour un coût de 900 000 euros. L’organisme pointe cependant une situation alarmante concernant ces deux forêts yvelinoises :

Elles deviennent des décharges à ciel ouvert. Gravats, pneus, amiante, déchets verts… sont déversés quotidiennement en forêt. Certains professionnels ou particuliers n’hésitent pas à se
débarrasser de leurs déchets volontairement en forêt, permettant d’économiser des frais de décharge suite à des travaux. Les dépôts sauvages stagnent : ils attirent les animaux errants, polluent le milieu, dégradent les sols, les paysages et l’eau.”

 
Les nombreux pièges et caméras destinés à dissuader et verbaliser les contrevenants posés à l’été 2017 ne semblent donc pas avoir porté leurs fruits. L’agence se sent également bien seule dans sa lutte contre les dépôts sauvages :

En l’absence d’aides extérieures, (l’agence ONF Île-de-France Ouest supporte seule ces coûts) et après avoir alerté ses partenaires, l’ONF a décidé d’arrêter le ramassage des dépôts sauvages dans ces deux forêts. La dépense en 2016 était de 78 500 € pour la forêt de Saint-Germain et 23 500 € pour la forêt de Marly.”

 

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – ONFCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : un poste au Département pour l’horticulteur au chômage

La scène a beaucoup fait parler d’elle. Lors des Journées européennes du patrimoine, le président …