Epône : une souscription pour restaurer le temple maçonnique

Le 19 octobre, ainsi que l’indiquait La Gazette en Yvelines, sera lancée une souscription publique afin d’assurer la restauration du temple maçonnique connu sous le nom de Temple de David. Par communiqué, la municipalité épônoise explique qu’il a subi les outrages du temps :

Le Temple de David, construit en 1785 par le Seigneur d’Epône Marie-Jean Héraut de Séchelles pour célébrer la signature du traité d’alliance de 1778 entre la France et les jeunes États-Unis d’Amérique est niché dans un cadre exceptionnel du parc du Château. Il est considéré comme un symbole d’amitié franco américaine et comme le premier temple maçonnique connu en France par sa décoration typique.

Benjamin Franklin, négociateur de ce traité pour les États-Unis, a travaillé à cet endroit. Robespierre et d’autres révolutionnaires y ont rédigé les prémices de la première constitution de 1791 et la déclaration des Droits de l’Homme ainsi que Michel Debré et quatre autres Ministres pour l’élaboration de la Constitution de la Ve République (1958).

Cet édifice, classé au titre des Monuments Historiques en 1947, a subi les vicissitudes du temps et des travaux de préservation sont requis pour le conserver dans son état originel et valoriser notre Histoire pour les générations futures comme le souligne M. Pascal Dagory, maire-adjoint à la Culture, Patrimoine et Tourisme : « Nous avons le devoir de transmettre aux générations futures un patrimoine en bon état afin qu’elles puissent s’imprégner de l’histoire locale mais aussi nationale. »

 
La restauration, a été estimée à 241 000 euros TTC. Elle comprendra plusieurs aspects :

La réfection lui redonnant son esthétique d’origine, caractéristique de la moitié du 18e siècle
• La réfection de l’extérieur dans son ensemble (corniches, colonnes, fronton et bas-relief)
• Le rétablissement de la composition intérieure d’origine (parements courants, rétablissement des menuiseries et le décors intérieur)
• La mise en oeuvre de drainages extérieurs sur toute la périphérie de l’édifice et gestion des eaux de pluie par épandage
• La mise hors d’eau de l’édifice
• La création d’une porte vitrée sécurisée pour permettre aux visiteurs de voir l’intérieur sans y pénétrer
• Des travaux de peinture intérieure.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – MAIRIE D’EPONECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : un poste au Département pour l’horticulteur au chômage

La scène a beaucoup fait parler d’elle. Lors des Journées européennes du patrimoine, le président …