Mantes-la-Jolie : cinq trains endommagés au dépôt, la SNCF porte plainte

Ce mardi matin, le trafic sur la ligne J a été perturbé par la suppression de quatre trains, suite à des dégradations commises au sein du dépôt SNCF de Mantes-la-Jolie sur cinq rames. La SNCF annonce qu’une plainte a été déposée, qu’une enquête est en cours, et déplore ces vandalisme dans un communiqué de presse :

Le trafic ferroviaire est perturbé ce mardi matin sur la ligne J, Mantes-la-Jolie – Paris Saint-Lazare, à la suite d’actes de malveillance d’une réelle gravité, perpétrés la nuit dernière. Le sectionnement intentionnel des câbles d’alimentation électrique de cinq rames garées dans le dépôt de Mantes-la-Jolie est en effet à l’origine de la suppression de plusieurs trains entre 7 h et 10 h.

Au total, quatre trains ont été supprimés ce matin entre Mantes la Jolie et Paris Saint-Lazare via Conflans-Sainte-Honorine et entre Les Mureaux et Paris Saint-Lazare, occasionnant des difficultés pour près de 3 000 clients. Nos équipes sont mobilisées pour procéder aux réparations et remettre en service les rames au plus vite.

Des conséquences sur le plan de transport sont toujours possibles jusqu’à ce soir, du fait de l’immobilisation de ces rames en atelier de maintenance. L’entreprise déplore ces actes de malveillance intolérables et d’une importante gravité d’un point de vue de la sécurité, qui entraînent de plus des perturbations supplémentaires pour nos clients.

Une plainte a été déposée et une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes exactes de ces exactions. Lucile Quessart, directrice des lignes Transilien L, A, J a déclaré que « L’entreprise condamne avec fermeté ces actions qui nuisent aux voyageurs et à l’outil de travail des cheminots ».

 

Sur la ligne Paris – Rouen, ces dégradation de rames au dépôt mantais font suite au sectionnement d’un cable de soutien d’une caténaire, dans la nuit de dimanche à lundi entre Pont-de-l’Arche et Gaillon (Eure). Le trafic des trains n’avait alors pas pu débuter avant 9 h le lundi matin. La SNCF avait déposé une première plainte.

Le directeur de maintenance des infrastructures de SNCF réseau en Normandie a déploré d’autres actes malveillants depuis dimanche soir, tandis que la CFDT cheminots condamne toute action illégale, rapporte francetvinfo :

« À Harfleur, nous avons un passage à niveau qui a été fracturé et des installations qui ont été débranchées. Ce qui a pour conséquence de mettre les signaux au rouge et les zones de détection de train au rouge. Même chose à Bréauté », a t-il déclaré à France Bleu. Dénonçant « un acte de vandlisme, très clair ». Selon lui, ces actes seraient le fait de « spécialistes », qui « connaissent parfaitement les installations ferroviaires ».

Sébastien Mariani, le secrétaire général adjoint de la CFDT-Cheminots, a condamné ce lundi une action illégale. Il a rappelé à franceinfo qu’il « n’y a aucun appel à ce type d’action », « et certainement pas par la CFDT-Cheminots », a encore précisé le syndicaliste.

« Maintenant, il faudrait aussi constater que les annonces provocatrices voulues ou non maîtrisées de ce week-end sur les possibilités de privatisation partielle de la SNCF sont susceptibles aussi de créer un climat de tension », a cependant affirmé le secrétaire adjoint général à franceinfo.

SOURCE : SNCF – COMMUNIQUE DE PRESSE / FRANCETVINFOCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Versailles : à huit dans une voiture volée

Cette Renault Modus n’est pas passée inaperçue alors qu’elle circulait avenue de Saint-Cloud à Versailles. …