Guyancourt : il est arrêté après des mois de violences sur son ex-compagne

Les faits remontent au 27 mars dernier. Une femme de 44 ans se présente à la police pour signaler les violences qu’elle subirait de la part de son ex-compagnon. Ce dernier, averti de ce signalement, prend alors la fuite, mais revient plus tard pour voir ses enfants. Et la situation dégénère, ce qui incite la mère de famille à recontacter la police dès qu’elle le peut, mais son ancien conjoint parvient à s’enfuir une nouvelle fois.

La femme est victime de nouvelles violences le 8 mai 2019 : elle se fait prescrire 45 jours d’incapacité temporaire totale (ITT) suite à une importante blessure au genou. durant l’été, la situation se poursuit, l’homme menaçant de mort son ex-compagne, sans pour autant être arrêté par les services de police car il avait toujours le temps de s’enfuir avant leur arrivée. Jusqu’au 14 octobre, où les forces de l’ordre décident de monter un dispositif de surveillance. Il sera arrêté près de la gare de Versailles Chantiers.

Pendant sa garde à vue, l’agresseur, âgé de 28 ans, ne reconnaît que partiellement les faits. Jugé en comparution immédiate le mercredi 16 octobre, il est condamné à deux ans de prison ferme.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Coronavirus : ils tentent de voler 2 000 euros de provisions dans un supermarché

Mardi 17 mars, dans un supermarché de Mézières-sur-Seine, les huit hommes ont chargé pas moins de six caddies de course avant se précipiter vers la sortie. Deux d'entre eux ont pu être interpellés.