Yvelines : un maître de la dépouille derrière les barreaux

Au total, quatre faits de vols avec violence et extorsion ont été retenus contre deux agresseurs.

Vols avec violence, extorsion, et violences en réunion… Rien que ça. Deux hommes ont été déférés le 3 juillet au tribunal.

Jugés en comparution immédiate, l’un des deux individus a été condamné à 24 mois de prison ferme avec mandat de dépôt alors que son complice, mineur, a été placé sous contrôle judiciaire avec une interdiction de mettre les pieds dans les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines.

Les deux individus sont accusés d’avoir dépouillé plusieurs personnes au cours des mois de mai et juin. Au total, quatre faits de vols avec violences et extorsion ont été retenus contre les deux malfrats.

Les faits remontent au 12 juin. Vers 14 heures, un jeune homme se dirige à pied vers la gare de La Celle-Saint-Cloud lorsqu’il est abordé, avenue du Chesnay, par deux individus que lui demande son téléphone portable.

Face à son refus, l’un des deux le frappe alors que l’autre saisit son portefeuille et lui vole ses effets personnels.

L’enquête est confiée au Groupe des atteintes violentes (GAV) de la sûreté urbaine de Versailles. A partir de l’exploitation des images des caméras de vidéoprotection de la ville ainsi que des recherches téléphoniques, les deux individus, bien connus des services de police, sont identifiés.

Les agresseurs n’en étaient pas à leur coup d’essai. Loin de là… Les données cellulaires de leurs mobiles permettent également aux enquêteurs de faire le lien avec deux autres agressions : une extorsion commise le 14 juin à proximité de la gare de Chatou et des violences en réunion qui se sont déroulées quelques heures auparavant le même jour au Vésinet.

Les deux suspects ont été interpellés à leur domicile respectif le 2 juillet, à Argenteuil (Val-D’Oise) et Crépy-en-Valois (Oise).

Ils ont tout nié en bloc et cela malgré la découverte lors des perquisitions des vêtements qu’ils portaient au moment des faits, de monnaie en devise étrangère ou encore d’un portable déclaré volé à la suite d’une agression le 31 mai à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

SOURCE : TR 78 CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Trappes : il met le feu à une locomotive puis laisse sa veste en évidence

Deux individus, originaires de Trappes et de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, sont accusés d’avoir mis le feu à …