Yvelines : la préfecture organise la mise à l’abri des migrants tibétains du camp d’Achères

La préfecture des Yvelines a procédé ce jour, mardi 3 décembre à la mise à l’abri de 600 migrants tibétains, jusque-là installés dans un campement à Achères.

Situé à proximité de la forêt de Saint-Germain-en-Laye depuis le mois d’août, ce campement accueillaient ces demandeurs d’asile dans des conditions particulièrement difficiles. La Gazette en Yvelines, dans un article du 31 octobre dernier, indiquait d’ailleurs que le tribunal administratif de Versailles avait demandé, par une ordonnance, l’installation de douches et sanitaires pour améliorer quelque peu les conditions de vie des réfugiés.

Des associations avaient même saisi le juge des référés du conseil d’Etat quant à l’amélioration des conditions du campement. Ce dernier avaient rendu son verdict le 15 novembre dernier, mais sans se prononcer réellement sur la question de la mise à l’abri des migrants pour la période hivernale.

Ce mardi, la préfecture a effectué cette mise à l’abri, avec une dizaine de sites qui ont été sélectionnés pour accueillir les migrants. Certains de ces sites ont dû être équipés afin d’assurer cette mise à l’abri, comme les deux gymnases réquisitionnés, ainsi que d’autres bâtiments publics. Toute cette opération a été prise en charge par l’Etat, qui a délégué la gestion des opérations à la Croix rouge, l’association des cités du Secours catholique et à l’association Equalis-ACR-La Rose des vents.

Le communiqué de presse précise qu’une fois la mise à l’abri intervenue, les réfugiés tibétains se verront proposer un hébergement, le plus souvent hors de la région.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – PREFECTURE DES YVELINESCREDIT PHOTO : ILLUSTRATION / TR 78

Regardez aussi

Coronavirus : La CGT yvelinoise écrit au Medef et à la préfecture

L’union départementale des Yvelines de la CGT fait part de ses inquiétudes pour les salariés …