Yvelines : la députée Florence Granjus visée par des accusations de harcèlement moral ?

Les faits remontent à plusieurs années. Le magazine « Capital » a recueilli le témoignage d’une salariée de Pôle emploi qui accuse son ex. patronne Florence Granjus, alors cadre au sein de l’organisme public, de harcèlement moral. La députée de la 12e circonscription des Yvelines a déjà fait récemment l’objet de ce type d’accusation par la voix de ses anciens collaborateurs parlementaires Emeric Vallespi et Nathalie Martin dans « l’Express ». 

Le 17 avril 2019, le site capital.fr a révélé que la députée de la 12e circonscription des Yvelines Florence Granjus (LREM) est accusée de harcèlement moral par une salariée de Pôle emploi, alors qu’elle évoluait au sein de l’une des directions territoriales de l’organisme public.

Un témoignage qui fait écho à ceux de Emeric Vallespi et Nathalie Martin, deux ex-collaborateurs parlementaires de Florence Granjus (Emeric Vallespi est suppléant de la députée de la 12e circonscription des Yvelines, et a été son assistant parlementaire avec Nathalie Martin, Ndlr), qui l’ont accusée également quelques jours plus tôt dans le magazine l’Express  de harcèlement moral.

Dans son édition du 19 décembre, La Gazette indiquait que les deux « marcheurs » Emeric Vallespi et Nathalie Martin avaient décidé de claquer la porte du parti LREM et faisaient par ailleurs l’objet d’une procédure de licenciement dans le cadre de leurs fonctions d’assistants parlementaires. Cette dernière affaire sera jugée aux prud’hommes…

Sur son compte Facebook, Nathalie Martin, aujourd’hui à la tête du collectif Poissy Demain, indique : « Suite à l’article de L’Express, j’avais écrit un long post pour expliquer pourquoi il est fondamental de dénoncer, dans l’espace public, les abus des “puissants” pour y mettre un terme. Suite à la publication de ce magazine, des salariés de Pôle emploi se sont manifestés pour témoigner de leur propre vécu (similaire au nôtre). »

Elle poursuit, toujours sur le réseau social : « L’une d’entre eux a répondu au journaliste de Capital qui a écrit [un] article très complet. Je tiens à saluer son courage car il est très difficile de briser le silence sur ce type de situation. L’objectif étant que ces faits ne puissent pas se reproduire dans l’avenir… »

Contactée par le magazine Capital, « Florence Granjus nie les fait qui lui sont reprochés et affirme n’avoir jamais été l’objet de plaintes venant de ses salariés, lorsqu’elle occupait des postes à responsabilités au sein de Pôle emploi. En ce qui concerne la procédure prud’homale qui l’oppose à Nathalie Martin et Emeric Vallespi, elle n’entend faire aucun commentaire et réserve ses explications à la justice », écrit sur son site le magazine spécialisé dans l’actualité économique.

SOURCE : TR78 CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : accusé d’harcèlement, le directeur académique démissionne

Selon 78actu.fr, Serge Clément, le directeur académique des Yvelines, a démissionné de son poste. Il …