Mantes-la-Ville : ses délégués interdits d’accès à la mairie, la CGT écrit au préfet

Depuis qu’il a imposé, contre sa propre consultation des agents municipaux, la transformation de onze jours de congés en RTT, le maire FN Cyril Nauth continue manifestement d’avoir des rapports difficile avec la CGT, seul syndicat de la mairie. Ses responsables syndicaux viennent en effet de s’émouvoir de ne plus avoir librement accès aux différents services municipaux.

Le 9 mars dernier, ils ont ainsi envoyé un courrier au préfet des Yvelines, citant les différents articles de loi et la jurisprudence en matière de liberté de circulation des représentants du personnel :

Des consignes ont été données aux agents de l’accueil général de la mairie d’interdire à leurs collègues de monter seuls dans les services. Par deux fois depuis février, un représentant du personnel s’est vu refuser l’accès à l’étage en mairie. Nous contestons cette décision arbitraire qui a été prise et qui n’est pas conforme à la législation en vigueur.
[…]
Aussi nous vous demandons de faire le nécessaire afin que le droit de circuler librement des représentants du personnel et du syndicat soit respecté.

 

Les représentants du syndicat ont également annoncé, le 8 mars dans un tract , leur boycott du comité technique paritaire de ce lundi 12 mars :

Le 12 février dernier, la responsable des ressources humaines nous a demandé de lui retourner les questions des représentants du personnel pour le comité technique paritaire du 12 mars 2018. Ce que nous avons fait et ce de la même manière que depuis le début du mandat de Monsieur Nauth, maire de Mantes-la-Ville.

Avant ce mois de février 2018, on abordait en détails lors d’une réunion préparatoire en présence de l’adjointe au maire au personnel, de la directrice générale des services et de la responsable du service des ressources humaines, les différents points que nous voulions aborder au comité technique paritaire.

Cela permettait aux représentants de l’administration de pouvoir répondre le plus précisément possible à certaines questions des représentants du personnel lors du Comité technique paritaire.

Mais cette fois, lors de cette réunion préparatoire, il nous a été répondu que nous aurions les réponses à nos questions non pas lors du CTP du 12 mars mais au CTP suivant dont on ne connait pas la date à ce jour… ça suffit !

Parce que nous n’en pouvons plus des effectifs en diminution, des non-remplacements d’agents, des organisations de service incohérentes, des profils de poste modifiés sans l’accord des agents, une démotivation croissante des agents au vu de leurs conditions de travail et la liste est encore longue.

Parce que vous avez besoin d’être respecté et d’être informé de ce qui se dit en Comité technique (CT) et Comité hygiène et sécurité et conditions de travail (CHSCT), des compte-rendus de séances non communiqués aux agents depuis le 28 août (soit cinq séances…).

Vous, agents et nous, élus du personnel CT et CHSCT, ne sommes ni entendus, ni respectés ! Nous attendons d’être reconnus en tant qu’être humains avec nos valeurs, nos métiers oeuvrant pour un service public de qualité.

 

Vendredi 16 février, la CGT annonçait par ailleurs avec un communiqué de presse qu’elle avait exercé son droit à un recours administratif gracieux auprès du maire :

Le vendredi 16 février 2018, le syndicat CGT des territoriaux de Mantes-la-Ville a fait un recours administratif gracieux auprès de Monsieur le maire, afin de demander l’annulation des délibérations de la Ville de Mantes-la-Ville et du CCAS de Mantes-la-Ville portant sur le temps de travail dans la collectivité à compter du 1er janvier 2018.

Ces délibérations mettent en place le projet d’aménagement et de réduction du temps de travail de Monsieur le maire, supprimant 11 jours de congés annuels à l’ensemble des agents de la collectivité. Il faut se rappeler qu’une majorité d’agents communaux était contre ce projet qui remet en cause des avantages acquis à Mantes-la-Ville depuis des décennies.

Le 20 octobre 2017, après plusieurs mois de lutte syndicale et une mobilisation importante des agents communaux, Monsieur le maire avait été obligé d’organiser une consultation de l’ensemble du personnel. Le résultat de cette consultation était sans appel : sur 325 agents inscrits, 260 votants (80 %), 215 (82.70 %) pour la méthode 2 qui maintient les 36 jours de congés annuels et 45 voix (17,30%) pour la méthode préconisée par Monsieur le maire et sa direction.

Malgré le résultat de ce vote et l’avis défavorable du Comité technique paritaire du 11 décembre 2017, Monsieur le maire a mis en place son projet, en ne respectant pas ses engagements qui étaient de respecter le résultat de la consultation. Le syndicat CGT des territoriaux de Mantes-la-Ville confirme par cette démarche, qu’il est et sera toujours présent pour défendre les intérêts des salariés de la collectivité.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – CGT TERRITORIAUX DE MANTES-LA-VILLECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Vallée de Seine : le syndicat de l’incinérateur se dégage de toute sa dette toxique

Après 13 ans de tourments, les 15 communes yvelinoises * qui composent le Syndicat intercommunal …