Fusion 78-92 : une « mascarade » pour le conseiller départemental de Maurepas

Il continue de dénoncer mois après mois la fusion voulue par leurs deux présidents LR, entre les conseils départementaux des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Cette fois-ci, c’est un édito du patron des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, qui lui a chauffé les oreilles :

Dans le dernier numéro du magazine des Hauts-de-Seine, son président Patrick Devedjian signe un bel éditorial intitulé L’efficacité publique naît de la proximité.  

On ne saurait mieux dire que la fusion va dans le mauvais sens puisqu’elle va éloigner les décideurs (à Nanterre ?) des élus et des habitants dans un nouveau département qui irait de Raizeux à Villeneuve la Garenne près de Roissy ! Le tout sans simplifier le millefeuille administratif !
 
Mais le comble c’est l’affirmation d’un rapprochement émanant du terrain ! Je suis certain que tous les élus Yvelinois vont être ravis d’apprendre que la fusion est à leur initiative ! 
 
Une contre-vérité manifeste quand on sait qu’il n’y a eu aucune concertation avec les élus et que la plupart d’entre eux ne savent rien des motifs réels et des conséquences de cette fusion !  
 
Le plus savoureux se trouve en page 11 du même magazine lorsque Patrick Devedjian répond qu’une large majorité de conseillers départementaux nous (les présidents) ont sollicités en ce sens alors que c’est Pierre Bédier qui a dicté (voir ma note du 18 juin) la lettre que devaient lui écrire les conseillers départementaux pour demander la fusion !!! Une grossière manipulation.
 
Pendant ce temps tous les candidats aux sénatoriales plaident pour plus d’autonomie locale. J’y suis aussi favorable sous réserve que les conditions d’exercice soient assez encadrées par la loi pour éviter des dérives qui sont un déni de démocratie.

La loi doit prévoir des contre-pouvoirs car c’est l’équilibre qui garantit réellement la démocratie. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement qui aura le dernier mot.

SOURCE : YVES VANDEWALLECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Carrières-sous-Poissy : Eddie Aït refuse des “alliances de circonstances”

Dans un communiqué de presse publié jeudi 4 juin dans l’après-midi, le candidat à la mairie de Carrières-sous-Poissy Eddie Aït, dénonce des « alliances de circonstances ». Ses déclarations interviennent ainsi peu après l’annonce de la fusion des listes conduites par Khadija Gamraoui et Anthony Effroi.