Conflans-Ste-Honorine : péniches évacuées, réseaux d’eaux saturés, passerelles volées

La capitale de la batellerie est en première ligne de ce qui est pour elle une double crue, de la Seine comme de l’Oise. Quelques péniches ont été évacuées, les accès au pont de Fin d’Oise vers Andrésy sont coupés, la mairie demande à ses administrés de limiter leur consommation d’eau potable afin d’éviter des rejets trop importants pour ses réseaux saturés, et regrette que certains aient eu la bonne idée de voler les passerelles installées pour les accès aux péniches.

Si, pour l’instant, les habitants des péniches restent chez eux, quelques embarcations ont tout de même été évacuées, à l’instar du Je sers, rapporte Le Parisien :

Soixante personnes étaient ainsi concernées par cette mesure de sécurité, envisagée en raison des risques liés à la crue de la Seine. « Les mariniers viennent trois fois par jour pour vérifier que tout va bien mais la traversée jusqu’au quai commençait à devenir un peu périlleuse », admet Hugues Fresneau, directeur de La Pierre Blanche.

Si plusieurs familles conflanaises ont accepté d’héberger temporairement des familles avec enfants, une quarantaine de réfugiés ont dû se résoudre à prendre la direction du gymnase des Basses Roches, ouvert exceptionnellement par la municipalité.

 

La municipalité, elle, a appelé hier soir les Conflanais, qu’ils soient ou non directement concernés par la crue, à réduire leur consommation d’eau potable. Elle alerte également de coupures possible d’électricité, et indique la mise à disposition pour l’hébergement du gymnase des Basses-roches :

À titre préventif, la Ville de Conflans-Sainte-Honorine demande de limiter l’usage de l’eau potable afin de minimiser les rejets potentiels dans le réseau d’eaux usées (les pompes de relevage étant arrêtées à cause du niveau trop élevé de l’eau).

Enedis pourrait procéder à quelques coupures électriques très limitées sur le quai de Gaillon. La Ville met à disposition des riverains du fleuve le gymnase des Basses-Roches pour des demandes d’hébergement d’urgence.

De plus, il est rappelé qu’il est interdit de circuler à pied et à vélo dans les zones submergées et que ce type de comportement peut être dangereux en raison des courants et possibles accidents dans les regards d’eaux usées (tampon manquant).

 

Plus étonnant, la municipalité lance un appel pour que s’interrompent les vols de passerelles permettant aux habitants des bateaux d’entrer ou de sortir de chez eux, plusieurs ayant été constatés depuis leur installation en fin de semaine dernière :

La Ville de Conflans-Sainte-Honorine fait un appel au civisme, en effet, plusieurs planches, utilisées pour créer les passerelles (bastaings) vers les bateaux, ont été volées, ce qui n’est pas acceptable.

SOURCE : LE PARISIEN / FACEBOOK – MAIRIE DE CONFLANS-SAINTE-HONORINECREDIT PHOTO : MAIRIE DE CONFLANS-SAINTE-HONORINE

Regardez aussi

Versailles : à huit dans une voiture volée

Cette Renault Modus n’est pas passée inaperçue alors qu’elle circulait avenue de Saint-Cloud à Versailles. …