Yvelines : transports, la communauté urbaine GPSEO récompensée pour ses hubs multiservices

La communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSEO) a été récompensée du trophée France mobilités par le ministère des transports pour ses innovations afin de développer les mobilités en banlieue.

Ce trophée a été reçu par Philippe Tautou, président de GPSEO, des mains de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux transports, à l’occasion du congrès des maires qui a eu lieu le 20 novembre dernier. Il récompense les programmes mis en place par la communauté pour développer et faciliter les déplacements en milieu rural et périurbain.

GPSEO a en effet décidé l’installation de 77 hubs multiservices d’ici 2024. il s’agit, comme l’indique le communiqué de la communauté urbaine, de “plateformes physiques proposant une offre multimodale associée à des services de la vie quotidienne”. Ces hubs seront donc à la fois des espaces proposant une offre de transport variée en reliant différents moyens de déplacement entre eux, mais aussi des lieux de vie proposant des services de proximité.

L’installation de ces plateformes a été décidée afin de réduire les inégalités d’accès aux transports selon les territoires, notamment pour les zones isolées qui dépendent presque exclusivement de la voiture. Elles présentent de nouvelles solutions de mobilités, et c’est pourquoi l’Etat les a mises en avant par cette récompense, comme huit autres projets nationaux. Ce trophée s’accompagne aussi d’un financement de 100 000 euros pour aider au développement du projet.

La communauté urbaine a lancé une opération de maillage de son territoire par la création de 77 hubs multiservices d’ici 2024. Il s’agit d’un réseau de plateformes physiques proposant une offre multimodale associée à des services de la vie quotidienne. La finalité est non seulement de permettre l’interconnexion entre les différentes options de moyens de transport (bus, covoiturage, train, transport à la demande, piéton ou vélo… selon les lieux) mais aussi d’y proposer des offres de services de proximité (paniers frais, dépôts de pain, relais colis, coworking, foodtrucks…).

Alors que le prolongement du RER E jusqu’à Mantes-la-Jolie se profile à l’horizon 2024, ces hubs se présentent comme des relais indispensables pour organiser les rabattements vers les 9 gares Eole sur l’ensemble du territoire tout en proposant une alternative au tout-voiture. Ils seront donc implantés en zones urbaines, dans les parcs d’activités économiques mais aussi dans des secteurs périurbains ou ruraux, comme c’est déjà le cas à Gaillon-sur-Montcient.

 

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – GPSEOCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Jolie : un repreneur pour Dunlopillo, 90 emplois sur 180 conservés

Placée en liquidation judiciaire en décembre, l'entreprise de fabrication de matelas Dunlopillo, possédant des sites à Mantes-la-Jolie et Limay, a trouvé un repreneur : Finadorm.