Versailles : un nouvel album pour le centre de musique baroque


Le centre de musique baroque en collaboration avec Christophe Rousset fondateur de l’ensemble Talents Lyriques et claveciniste de renommée mondiale présente un nouvel album. Avec Tarare, les musiciens concluent le cycle qu’ils avaient dédiés au compositeur Antonio Salieri.

Pour ce troisième projet, le centre de musique baroque et le chef d’orchestre Christophe Rousset, ont décidé une fois de plus se pencher sur l’œuvre du compositeur italien du XVIIIème siècle Antonio Salieri. Après Les Danaides et Les Horaces, ils présentent donc le dernier opéra français d’Antonio Salieri, Tarare. L’opéra met en scène la révolte d’un peuple contre son sultan dictateur.

Un opéra aux couleurs d’Orient, empreint de politique et d’amour, que Christophe Rousset reprend avec l’ensemble Talents Lyriques et les Chantres du chœurs du centre de musique baroque de Versailles. Ce nouveau projet s’inscrit dans une démarche entamée en 2013 par le centre, qui vise à faire redécouvrir au public, les compositeurs emblématiques du règne de Louis XVI et Marie Antoinette.

Après Les Danaides et Les Horaces, le Centre de musique baroque de Versailles et Christophe Rousset concluent leur cycle d’enregistrement des 3 opéras français d’Antonio Salieri avec Tarare. Figure incontournable du renouveau de l’opéra français à la fin du XVIIIe siècle, Salieri fait jouer, en 1787, son troisième et dernier ouvrage en français : Tarare. Après le succès des Danaides (1784) et l’échec des Horaces (1786), l’Opéra de Paris compte sur cette tragédie lyrique pour attirer le public… d’autant que le livret est signé par Beaumarchais !

Sous la trame amoureuse, Tarare met en scène la révolte du peuple contre le pouvoir tyrannique du sultan Atar (Jean-Sebastien Bou) afin de délivrer sa bien-aimée, l’esclave Astasie (Karine Deshayes). Sous la direction de Christophe Rousset, dix solistes de renom font revivre une partition grandiose, accompagnés par les Talents Lyrique et les Chantres du Centre de musique baroque de Versailles. La partition use de quiproquos, de rebondissements et de scènes à grand spectacle pour donner naissance à un opéra à mi-chemin entre féérie baroque et drame romantique.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Conflans-Sainte-Honorine : 3 jours de fête avec le Pardon national de la batellerie

Du 21 au 23 juin, trois jours de festivité animeront la ville de Conflans à …