Versailles : plusieurs correcteurs en grève des copies du bac au lycée Hoche

Certains correcteurs du lycée versaillais menacent de ne pas publier les notes des copies du bac qu’ils ont corrigé. Ils entendent dénoncer la réforme du lycée et du baccalauréat portée par le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Ce mouvement de grève pourrait retarder la publication des résultats vendredi…

La grogne est toujours perceptible chez les enseignants. Après la grève de la surveillance des épreuves du bac, plusieurs professeurs de l’académie de Versailles font désormais dans la rétention des copies.

C’est le cas notamment au lycée Hoche de Versailles où quelques enseignants font la grève de la correction et menacent de ne pas envoyer les notes des copies qu’ils ont corrigé.

Les profs en colère entendent toujours dénoncer la réforme controversée du lycée et du baccalauréat portée par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

« Elle est totalement déséquilibrée et met en concurrence les établissements et les disciplines. La valeur du bac ne sera pas la même partout, cela crée des inégalités », peste un enseignant gréviste du lycée Hoche, qui refuse pour le moment de rentrer les notes dans le logiciel dédié.

Il poursuit : « la réforme du bac introduit un contrôle continu avec 21 épreuves de la première à la terminale en lieu et place d’un examen final avec 10 matières au maximum. Et en tant qu’enseignant on est soumis à la pression permanente des parents d’élèves. »

Ce professeur de Sciences économiques et sociales regrette le manque de concertation du ministre de l’Éducation nationale sur le sujet. « On a l’impression qu’on n’est pas écouté. Le ministère passe en force. On attend un petit geste de sa part… »

Aujourd’hui, le dialogue semble être rompu avec Jean-Michel Blanquer qui parle de « sabotage » et agite le spectre « de sanctions très graves » à l’encontre des enseignants grévistes.

A l’échelle nationale, les académies de Créteil et de Dijon sont également concernées par ce vent de contestation. « Autour de 110 000 copies sur à peu près 4 millions » sont retenues par les correcteurs, a affirmé aujourd’hui sur Franceinfo Frédérique Rolet, secrétaire générale et porte-parole du Snes-FSU.

Toujours est-il que le temps presse : les différents jurys doivent avoir accès aux copies la veille des résultats qui seront annoncés vendredi…

SOURCE : TR78 CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Versailles : une mineure de 15 ans agressée sexuellement par un homme de 76 ans

L’agresseur a pu être maîtrisé grâce à l’intervention de ses amis. Hier, en milieu d’après-midi, …