Vélizy-Villacoublay : cinq mineurs arrêtés pour vols et violences en réunion

La police a arrêté un groupe de cinq individus, âgés de 14 à 16 ans, pour plusieurs affaires de vols avec violences.

Les faits se sont déroulés le 25 novembre, au niveau de l’arrêt de tramway situé près de la rue Paul Dautier, à Vélizy-villacoublay. Un étudiant s’est retrouvé encerclé par cinq personnes qui lui ont demandé de vider ses poches et de leur donner son téléphone. Refusant de s’exécuter, le jeune étudiant s’est alors fait rouer de coups avec une matraque. Parvenant à s’enfuir jusqu’à chez lui, il a alors appelé la police et est parti se faire soigner à l’hôpital, souffrant de quatre dents cassées et d’une narine arrachée.

Quelques minutes plus tard, des faits similaires sont signalés à la police à la sortie du cinéma UGC, toujours à Vélizy. Cette fois, ce sont deux personnes qui ont été abordées, toujours par un groupe de cinq individus. Elles aussi se font fait rouer de coups de poing et de matraque, mais parce qu’elles n’avaient pas voulu acheter de cannabis. La sacoche de l’une des victimes a été dérobée. Les deux victimes ont pu s’enfuir et sont allées signaler les faits au commissariat de Sèvres, dans les Hauts-de-Seine.

Ces deux affaires ont été mises en parallèle avec un troisième cas, survenu le 24 novembre dans le même secteur, et où, là aussi, une victime avait été frappée avant de se faire voler un bijou et un casque. Mais grâce au signalement des agresseurs, la police de Versailles a pu interpeller les cinq agresseurs, tous âgés de 14 à 16 ans.

Elle a également trouvé, lors des fouilles, des objets volés aux victimes, ainsi que les armes utilisés pour les agressions, notamment les matraques. Des perquisitions à leurs domiciles ont également permis aux forces de l’ordre de mettre la main sur des objets dérobés lors d’un vol à la roulotte, et un portable dérobé en novembre, à Bois d’Arcy.

Pendant leurs auditions, les jeunes interpellés n’ont pas voulu reconnaître totalement les faits qui leur étaient reprochés. Ils ont tous été amenés devant le juge des enfants pour être mis en examen. En attente de leur jugement, ils ont été placés sous contrôle judiciaire.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : la police lance à un appel à témoins suite à une disparition à Vélizy

La police nationale a lancé un appel à témoins après la disparition Stéphane Ebran, le …