Vallée de Seine : les hôpitaux se mobilisent contre les accidents vasculaires cérébraux

A l’occasion de la journée européenne de prévention des accidents vasculaires cérébraux, le centre hospitalier François-Quesnay de Mantes-la-Jolie et le centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain (Chips) organisent des stands d’information pour alerter sur les facteurs de risques.

A l’hôpital François-Quesnay de Mantes-la-Jolie, le 13 mai 2019 :

A l’occasion de la Journée européenne de prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC), les professionnels de l’Unité Neuro-Vasculaire du centre hospitalier François-Quesnay tiendront des stands d’information la journée du 13 mai, de 10h à 16h, dans le hall de l’établissement.

Prévention et information : l’objectif de cette journée est d’alerter sur les facteurs de risques, de mieux faire connaître les signes de l’AVC, afin d’alerter le public.

En France, toutes les 4 minutes, une personne est touchée par un AVC, qui constitue la 2ème cause de décès chez l’adulte et la 1ère cause de handicap acquis.

Certains facteurs de risques peuvent être évités, grâce à une bonne hygiène de vie et une surveillance très régulière, tandis que d’autres facteurs sont liés à l’âge et aux antécédents familiaux.

Les signes de l’AVC – troubles de la parole, faiblesse ou paralysie d’un membre, déformation de la bouche, mal de tête brutal – nécessitent d’être reconnus pour agir vite par un appel au 15.

Les professionnels de santé du centre hospitalier se tiendront à votre disposition pour vous informer, mais aussi échanger sur les facteurs de risques et prendre votre tension.

Au centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain (Chips), le 14 mai 2019 :

À l’occasion de la journée européenne, le service de neurologie du Chips organise à l’entrée du site hospitalier de Poissy une demi-journée de prévention le mardi 14 mai, de 13 h à 17 h.

La tente rose « Agir vite pour le cerveau » sera installée à l’entrée de l’hôpital pour informer le public sur les signes annonciateurs d’un AVC, apprendre à réagir, les gestes qui sauvent et comprendre comment diminuer le risque de faire un AVC.

Des infirmières spécialisées pourront évaluer les principaux facteurs de risque (sédentarité, obésité, hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie, alcool, tabac…)

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Jolie : armé d’un fusil, il se retranche chez lui avec son bébé

L’homme, violent et sous médicaments, était en possession d’un fusil. Hier vers 20 heures, un …