Vallée de Seine : le maire de Lainville-en-Vexin dénonce l’interco au préfet

Le très vif débat qui entoure le tracé urbain dans Poissy du projet Tram 13 express déborderait-il des frontières pisciaco-achéroises ? Suite à un courrier envoyé par le président de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), Philippe Tautou (LR), à la présidente de la commission d’enquête publique, assurant du soutien de la collectivité au tracé urbain, a suscité l’ire d’un conseiller communautaire et maire de Lainville-en-Vexin, Stéphane Hazan (SE).

Dans un courrier envoyé le 9 février dernier au préfet d’Île-de-France, ce maire (photo) s’insurge contre l’idée que l’assemblée des élus GPSEO approuverait ce tracé dans le centre-ville de Poissy :

Le 6 février dernier, par un courrier électronique uniquement adressé aux présidents de groupe politique de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise, le président Philippe Tautou a transmis copie du courrier daté de la veille et adressé à Mme la présidente de la commission d’enquête « Tram 13 express phase 2 ».

Dans cette lettre, le président Tautou écrit que la communauté urbaine soutient l’une des deux variantes envisagées, à savoir, le tracé « urbain » dans Poissy. Il semblerait même qu’il aurait été indiqué à Mme la présidente de la commission d’enquête « Tram 13 express phase 2 » que la communauté urbaine se serait prononcée à l’unanimité pour ce tracé urbain.

En ma qualité de conseiller communautaire de GPSEO, je vous informe que notre assemblée n’a jamais été amenée à débattre de ce sujet ni encore moins à se prononcer sur les variantes proposées. D’ailleurs, deux jours après cet envoi électronique, soit le jeudi 8 février, nous avons eu une séance du conseil communautaire, ce dossier ne figurait pas à l’ordre du jour, ni n’a fait l’objet d’une communication du président.

Et pourtant, notre assemblée a pour habitude de débattre de sujet qui concerne l’ensemble des conseillers communautaires, aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est du territoire. Ainsi, au mois de décembre 2017, nous avons eu un débat sur le projet de nouvelle carrière de calcaire à Brueil-en-Vexin porté par le cimentier Calcia, en présence des représentants du allemand Heidelbergcement – propriétaire de l’usine Calcia de Gargenville – et de ceux de l’AVL3C, avant le lancement, le 5 février dernier, de l’enquête publique et donc bien avant que la communauté urbaine soit amenée à émettre un avis.

En conséquence, vous arriverez à la conclusion que la lettre du 5 février 2018 du président Tautou à la présidente de la commission d’enquête « Tram 13 express phase 2 », et versée au dossier, n’engage que le président lui-même et nullement notre communauté urbaine. Et cet engagement n’est pas anodin pour notre jeune communauté urbaine, créée le 1er janvier 2016 par fusion de six anciens EPCI.

En effet, pas plus tard que jeudi dernier, l’exécutif de GPSEO, lors de la présentation du Rapport d’orientations budgétaires, a indiqué que l’autofinancement brut potentiel sera, pour cette année, légèrement supérieur à 20 millions d’euros et que l’enveloppe budgétaire 2018 consacrée aux projets d’investissements sera de l’ordre de 80 millions d’euros.

Aussi, avant de pouvoir nous prononcer sur l’une des deux variantes proposées dans ce projet, qui nous concerne à double titre, mobilité et voirie, nous devrons clairement connaître ces incidences financières car nous ne pouvons pas prendre le risque d’obérer nos investissements prioritaires que sont le développement économique et l’arrivée d’Eole.

SOURCE : FACEBOOK – STEPHANE HAZANCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : troisième candidature d’un « simple militant » aux élections internes LR

Ce « simple militant » compte bien venir s’ajouter au duel entre le président du …