Thiverval-Grignon : les animaux de la ferme de Grignon produiront du gaz vert

La ferme de Grignon , qui dépend de l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement, dit AgroParisTech (école d’ingénieurs agronomes, agro-alimentaires et génie rural, eaux et forêts, Ndlr), a signé avec le distributeur GRDF une convention pour injecter du biométhane, une énergie 100 % renouvelable produite à partir de matières organiques (déchets verts, fumiers, déchets alimentaires, résidus agricoles, agroalimentaires ou industriels), dans le réseau gazier des communes environnantes. Ce projet inédit en Ile-de-France permet de valoriser localement les déchets de la ferme :

Chaque année, ce sont quelques 10 500 tonnes de déchets (lisiers et fumier des animaux) qui alimenteront cette unité de méthanisation. L’unité de méthanisation injectera du biométhane dans le réseau de distribution de gaz exploité par GRDF d’ici 2 ans et alimentera les communes environnantes.

Quant au digestat, le résidu de la méthanisation, il servira d’engrais naturel et sera répandu sur les 400 hectares de la ferme expérimentale. Les déchets organiques produits par les 200 vaches laitières et les 600 brebis de la ferme ont été le point de départ d’une réflexion sur l’optimisation de ces derniers et leur valorisation durable.

La méthanisation est apparue comme la solution vertueuse la plus adaptée pour valoriser ces déchets organiques. Depuis 2014, la ferme d’AgroParisTech dispose d’une unité de récupération du biogaz produit pendant le stockage du lisier (procédé NENUFAR®) et valorise le biogaz sur la laiterie pour le chauffage, la production d’eau chaude ou encore la pasteurisation du lait.

La ferme de Grignon va maintenant aller plus loin en méthanisant l’ensemble de ses effluents d’élevage et en injectant du biométhane dans le réseau de gaz exploité par GRDF.

Le biométhane est une énergie 100 % renouvelable, produite à partir de matières organiques (déchets verts, fumiers, déchets alimentaires, résidus agricoles, agroalimentaires ou industriels). Ces intrants sont collectés, triés et introduits dans un digesteur.

En se dégradant, ces matières organiques se transforment en biogaz et en digestat. Le biogaz est ensuite purifié et devient alors du biométhane. Après avoir été odorisé puis contrôlé par GRDF, il peut alors être injecté dans les réseaux gaziers.

Produit localement, le gaz vert permet notamment de pérenniser l’agriculture locale. Le développement de la filière biométhane doit être encouragé, au regard de sa capacité de décarbonation des usages mobilité et chauffage notamment et de création de valeur pour les territoires.

La ferme de Grignon, accueille chaque année plusieurs dizaines de visiteurs afin de les sensibiliser à la gestion des déchets et au principe d’économie circulaire dans le cadre des activités agricoles.

Afin d’informer au mieux les visiteurs sur la réalité d’une exploitation agricole, la ferme de Grignon propose des visites libres tous les jours de 8h à 20h ainsi que des visites guidées pour des groupes à partir de 15 personnes afin de découvrir de plus près la vie des animaux.

Ces visites guidées ont lieu du lundi au vendredi de 8h à 17h sur réservation. Dès 2006, la ferme de Grignon s’est engagée dans le projet Grignon Energie Positive dont l’objectif est de mettre en place des solutions pour diminuer les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre de l’exploitation.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Guyancourt : pesticides, le maire demande à l’Etat d’agir

François Morton a écrit une lettre une lettre à la ministre de l’écologie, Elisabeth Borne, …