Poissy : vers un transfert de la production slovaque de la 208 sur le site de PSA ?

Les représentants syndicaux FO de PSA proposent de relocaliser à Poissy une partie de la production de la 208 de l’usine de Trnava en Slovaquie en proie à des difficultés de fabrication. Des discussions vont être engagées avec la direction du groupe prochainement. Si cette hypothèse est validée, 20 à 30 000 véhicules du nouveau modèle pourraient être fabriqués à Poissy en 2020 :

Selon FO PSA, l’usine de Trnava (Slovaquie) pourrait rencontrer de sérieux problèmes de production et de qualité en raison du succès commercial de la nouvelle 208 et d’un carnet de commande qui explose.

Membre de la Confédération européenne des syndicats (CES), FO est en contact étroit avec les représentants du personnel de cette usine slovaque du groupe PSA.

Ensemble, ils tirent la sonnette d’alarme sur les difficultés de Trnava. Les conséquences économiques pourraient se révéler fortes, en particulier en France où 30% de la production de Trnava est écoulée.

« Nous appartenons à un grand groupe. Cela permet d’envisager facilement le soutien nécessaire à une bonne gestion de la production, surtout sur un même continent », souligne Brahim Aït-Athmane, délégué syndical FO PSA Poissy et secrétaire de FO Val-de-Seine. « Nous proposons d’accueillir à Poissy en 2020 une partie de la production de Trnava, soit 20 à 30.000 véhicules. Cela permettrait de soulager nos collègues slovaques mais aussi d’assurer la transition à Poissy en évitant un trou de production important en 2020 », poursuit-il.

Alors que l’usine phare du groupe PSA dans les Yvelines a produit plus de 230.000 véhicules en 2018, les prévisions pour 2019 sont de 110.000 véhicules, puis 70.000 en 2020 avant une remontée attendue de la production à 180.000 véhicules en 2021.

Une solution gagnant-gagnant !

Séduisante, la proposition de FO, syndicat majoritaire sur le site Poissy, nécessite un investissement évalué à 10 à 15 millions d’euros par les experts du syndicat. S’il ne sera peut-être pas totalement amorti par la seule production des véhicules transférés de Trnava, cette hypothèse assure néanmoins de nombreux bénéfices.

Ecologique tout d’abord puisque 50% des 208 vendues en France seraient fabriquées à Poissy. Au plan social, ce transfert temporaire d’activité traduira dans les faits l’ambition du groupe PSA en matière de RSE.

Enfin, au plan économique, l’évaluation globale de cette hypothèse devrait s’avérer positive si l’on prend en compte les coûts importants générés en 2020 en raison d’une production faible à Poissy : chômage partiel, immobilisation de l’outil de production, sans oublier le risque de perte de compétences technique et de motivation des équipes de Poissy.

Priorité à l’emploi… et à la qualité

Syndicat majoritaire sur le site de Poissy, FO doit rencontrer dans les tous prochains jours la direction industrielle du groupe PSA en vue d’étudier les détails de ce transfert de production. « La priorité, c’est l’emploi et cela passe par la qualité irréprochable de la production. Nous avons donc bon espoir de convaincre rapidement la direction. La solidarité doit aussi se manifester entre les sites du groupe afin de trouver une solution gagnant-gagnant », précise Brahim Aït-Athmane.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Poissy : accident boulevard Robespierre, une déviation mise en place

Un accident impliquant un bus a eu lieu cet après-midi au niveau du 39, boulevard …