Poissy : le maire LR ne veut pas de Roms sur les terrains destinés au PSG

Le maire de Poissy Karl Olive est en colère. Ce jeudi matin avec le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye, Stéphane Grauvogel, il s’est rendu sur des terrains où un camp de Roms est en train d’émerger. Ces terrains appartiennent au Département des Yvelines et à la SAPN (société d’autoroute Paris-Normandie) et sont situés sur la commune de Poissy, entre l’A14 et l’A13. C’est là que doit s’installer le futur Campus du Paris-Saint-Germain.

Depuis début juillet, 30 puis 50 et désormais 100 Roms se sont installés sur ces terrains au mépris de toutes les règles de sécurité, d’hygiène, environnementales et sans respecter aucune loi de notre République. « J’alerte l’Etat sur cette situation qui n’est plus possible. Ces personnes vivent dans des conditions d’insalubrité indignes, sans eau ni électricité, ni la moindre hygiène. Ils sont en train de saccager tout l’environnement du site, à proximité de jardins partagés bien utiles pour certains de nos administrés. Je ne peux accepter cette situation plus longtemps et l’Etat doit assumer ses responsabilités dans ce dossier. Je ne laisserai pas plus longtemps cette situation perdurer. »

Dès aujourd’hui, un arrêté municipal a été pris pour exiger le démantèlement de ce camp. « Nous avons aussi saisi la justice pour qu’un référé en urgence soit pris. Ces Roms doivent être expulsés au plus vite, avec ou sans le concours de la force publique ! », prévient le maire.

SOURCE : COMMUNIQUE DE PRESSE – MAIRIE DE POISSYCREDIT PHOTO : TR78

Regardez aussi

Second tour à Trappes : Vers un duel Rabeh-Nasrou ?

Trois forces sont en présence pour ce deuxième round électoral : Ali Rabeh, soutenu par Generation.s et le Parti communiste (arrivé en tête du premier tour, avec 37,30 % des voix). L’ex-LR Othman Nasrou en tandem avec le candidat de la société civile Mustapha Larbaoui (27,5 % des voix). Et enfin le maire en titre Guy Malandain, soutenu par LREM mais lâché par le PS (27,1 % des voix).