Poissy : le tracé urbain du Tram 13 express validé par l’enquête publique

Si les conclusions de l’enquête publique complémentaire, rendues publiques sur le site internet de la préfecture des Yvelines mardi dernier, sont assorties de six recommandations, elle valide largement le nouveau tracé urbain de l’ex- tramway Tangentielle Ouest (TGO). Ce tracé par le centre-ville, et non en bordure de forêt, avait été proposé par la mairie de Poissy suite à l’élection à sa tête de Karl Olive (DVD) en 2014.

Il soulevait quelques vives oppositions à Poissy comme à Achères, demandant soit le retour à l’ancien tracé, soit la création d’un arrêt dans le quartier du Chêne feuillu à Achères. Ces critiques et demandes se sont largement exprimées en début d’années, lors d’une réunion publique, puis au sein de l’enquête publique complémentaire elle-même.

Cette deuxième enquête était, elle, rendue obligatoire,suite au changement de tracé de la seconde phase du Tram 13 Express, de Saint-Germain-en-Laye à la gare RER d’Achères (la première phase, de Saint-Cyr-l’Ecole à Saint-Germain-en-Laye, est déja validée, Ndlr). Elle s’est tenue du 8 janvier au 9 février, pendant lesquels il était possible d’indiquer ses craintes ou demandes.

La commission d’enquête publique conclut sans ambiguïté à la pertinence du projet dans son ensemble comme de son tracé urbain dans le centre-ville de Poissy, et ne recommande pas la création d’un arrêt au Chêne feuillu :

Sur de nombreux points : coût, impacts, chantier, le tracé initial paraît plus avantageux mais il présente l’inconvénient majeur d’éviter Poissy, de ne pas assurer de correspondance avec le RER E, et de ne desservir que 7 000 usagers potentiels, contre 37 000 pour le tracé urbain.

Il ne propose pas de solution pour la desserte du Technoparc et son exploitation ne peut pas être améliorée par la mise en place d’un réseau de navettes urbaines ou en ajoutant une station complémentaire.

Malgré son coût d’investissement supérieur le tracé urbain a vocation à desservir une population beaucoup plus importante, à contribuer au développement économique de Poissy et à faciliter l’accès au RER E ; cela se traduit par un meilleur taux de rentabilité interne.
[…]
Par ailleurs, la possibilité d’une interconnexion avec le RER E au niveau de la station Chêne Feuillu est loin d’être, non seulement réalisée, mais tout simplement techniquement possible, sans pour autant desservir des pôles d’emplois et d’habitat importants. Ainsi la rentabilité du tracé urbain apparaît meilleure et fait pencher la commission d’enquête pour cette solution.

 

Les deux principales recommandations de la commission d’enquête publique concernent l’amélioration du réseau de bus et la bonne intermodalité de la station « Poissy ZAC » du tramway :

Nécessité de renforcer l’offre de bus à destination du Technoparc et des quartiers Sud d’Achères, comme d’envisager la possibilité de créer un accès supplémentaire au Technoparc pour les modes actifs en partie Sud-Ouest, pour apporter une meilleure réponse en terme de fréquence et trajets, en complément de modes actifs .

Aménagement de la station Poissy ZAC, dont la situation est stratégique pour proposer des solutions de report modal diversifiées et cohérentes par rapport aux contraintes territoriales. Cette station devrait ainsi pouvoir accueillir, à la fois une desserte de bus renforcée, un aménagement des itinéraires pour les modes actifs (cycles et piétons), tels que des possibilités de stationnement 2 roues, un système de cycles en libre-service, voire des zones de dépose-minute pour covoiturage.

 

A Poissy, le maire Karl Olive ne cache pas « son immense satisfaction » dans un communiqué de presse :

Avec ses trois arrêts au lieu d’un seul dans le projet initial, sa connexion avec le futur quartier Rouget de Lisle, la gare de Poissy et le prolongement du RER Eole, ce passage en centre-ville concernera 37 000 usagers potentiels contre 7 000 initialement.

C’est clairement un tracé indispensable à l’avenir de Poissy, en terme économique,de transport et d’environnement avec le promotion de nouvelles mobilités. Mais c’est aussi un projet structurant pour l’ensemble du territoire qui permettra de faciliter les déplacements entre les principaux pôles d’activités, d’emplois et d’habitat des Yvelines.

 

L’Association en faveur du projet initial Tangentielle Ouest (AFPI-TGO), opposée au tracé du centre-ville, ne cache pas sa déception. « Nous allons continuer à nous mobiliser pour défendre le tracé initial », annoncent toutefois ses membres dans un communiqué envoyé jeudi :

Le soutien au tracé urbain nous semble très, très éloigné de relever du « bon sens » dont devait dépendre la notion d’utilité publique, comme nous l’avait affirmé le seul membre de la Commission que nous avions pu rencontrer (en lieu et place du rendez-vous avec l’ensemble de ses membres qui nous avait été annoncé).

Nous n’avons pas encore étudié l’ensemble du rapport car la documentation est très conséquente, mais nous relevons d’ores et déjà les points suivants :

La théorie selon laquelle toutes les personnes vivant ou travaillant dans un rayon d’1 kilomètre autour des stations du tram seraient des utilisateurs de la ligne semble avoir été acceptée sans problème (elle ne nous semble pourtant pas être très réaliste…).

La Commission reconnait que le tracé urbain aura un impact négatif sur la circulation dans Poissy (rendant ce projet dépendant d’infrastructures très lourdes, telles que la construction du pont d’Achères, dont la réalisation est plus qu’incertaine en ces temps de restrictions budgétaires).

Le surcoût d’approximativement 150 millions d’euros est ignoré, ignorées également les manipulations que nous dénoncions, et qui ont été confirmées par le maire de Lainville-en-Vexin (qui a dénoncé les affirmations du président de la communauté urbaine auprès du préfet d’Île-de-France).

En revanche, nous sommes d’accord avec la Commission lorsqu’elle affirme que la Tangentielle Ouest est un projet structurant pour les Yvelines. Simplement, le tracé initial répond à cet objectif, à moindre coût et avec moins d’incertitudes quant à la réalisation.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Rodéos de quads et de motos : des députés LREM proposent la confiscation obligatoire

Les Yvelinois confrontés aux rodéos urbains de motos et de quads, fréquents dans les quartiers …