Poissy : la bataille des municipales est lancée

La campagne des municipales de 2020 est lancée à Poissy. Le collectif Poissy Demain, avec à sa tête les ex-LREM Emeric Vallespi et Nathalie Martin, et l’association Vivons notre ville (qui compte actuellement deux conseillers municipaux d’opposition, Ndlr) ont décidé de s’allier en vue de la future échéance électorale. Bars dessus, bras dessous, les deux organisations s’inscrivent déjà comme une alternative à la municipalité dirigée par Karl Olive (LR) :

Vivons notre ville propose depuis 24 ans une démarche originale initiée par des militants associatifs pour favoriser la citoyenneté, la solidarité, le développement durable et la démocratie locale à Poissy. Depuis sa création, l’association a toujours eu des élus au conseil municipal, porteurs de valeurs sur ces thèmes.

Poissy Demain, collectif transpartisan et citoyen, propose, depuis octobre 2017, différentes formes de consultations pour recueillir les propositions, les besoins, les problématiques des Pisciacaises et des Pisciacais.

Constatant une convergence de valeurs (honnêteté, intégrité, transparence) et d’objectifs à l’horizon des prochaines élections municipales, Vivons Notre Ville a choisi d’apporter son soutien au collectif Poissy Demain.

Ce premier rassemblement est le signe d’une véritable dynamique citoyenne sur Poissy. S’appuyant sur l’expérience de Vivons Notre Ville, Poissy Demain va élaborer pour Poissy un projet alternatif à celui de la majorité en place.

Un projet où la lutte contre tous les types de pollution, la participation citoyenne au débat public, la transition écologique, la promotion du lien social et intergénérationnel seront prépondérantes.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

La Verrière : occupation d’un logement municipal par la maire sortante, saisie du Procureur de la République

Nicolas Dainville, conseiller départemental des Yvelines et conseiller municipal d’opposition, vient en effet de saisir la Procureure de la République de Versailles pour vérifier la légalité d'une situation qui concerne un logement municipal octroyé à Nelly Dutu, maire sortante de La Verrière. Les faits remontent à 2015. L'ancien maire de La Verrière, M. Alain Hajjaj, avait alors pris la décision d'attribuer un logement municipal à Nelly Dutu, simple conseillère municipale à l’époque, en justifiant sa qualité de professeure des écoles.