Montigny-le-Bretonneux : 18 mois de prison ferme pour un larcin de 75 euros

Un homme de 22 ans a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir braqué un tabac-presse le jeudi 25 avril. L’individu a été confondu par son ADN. Jugé en comparution immédiate, il a alors tenté de s’enfuir du tribunal à l’énoncé du jugement…

18 mois de prison ferme pour un larcin de 75 euros… Le jeudi 25 avril 2019, à 18h10, un homme de 22 ans fait irruption dans un bureau de tabac-presse situé à Montigny-le-Bretonneux.

L’individu, qui a le visage dissimulé, s’empare de quelques billets de banque dans le tiroir-caisse. La gérante tente de faire obstacle et reçoit des coups de poing en retour. Elle fait usage de gaz lacrymogène pour se défendre. Dans l’affrontement, le braqueur perd le couteau à cran d’arrêt qui était en sa possession.

Le gérant, alerté par les cris, se porte au secours de son épouse. Il reçoit également plusieurs coups de poing à la tête avant de tomber au sol. Un client essaye alors d’intervenir, mais l’individu parvient à prendre la tangente à vélo. Dans la précipitation, il laisse en chemin une chaussure et une partie de son butin.

Débute alors une enquête de voisinage pour retrouver le braqueur. Les policiers en charge de l’affaire interrogent les habitants du secteur. Les caméras de vidéoprotection de la ville se révèlent également précieuses. Autant d’éléments qui permettent d’orienter les effectifs de police vers une piste : le suspect serait originaire du quartier. Les soupçons sont confirmés par les analyses ADN réalisées sur la chaussure et le couteau laissés en route.

Le 11 juin 2019, au petit matin, les enquêteurs décident d’intervenir au domicile familial avec le concours du RAID. Mais le suspect est absent de son logement au moment de l’intervention. La perquisition conduit néanmoins à la saisie du vélo utilisé pour les repérages mais également lors de la fuite.

Les policiers de la Sûreté urbaine décident de se mettre en planque. Une surveillance discrète qui aboutit en fin de matinée à l’interpellation du mis en cause. Ce dernier blesse alors deux enquêteurs en essayant de se rebeller.

Au cours de sa garde à vue, le braqueur avoue les faits devant les preuves accablantes qui lui sont présentées. Il indique que le montant du larcin s’élève à 75 euros…

Dans la foulée, l’homme est jugé en comparution immédiate pour vol avec violences et sous la menace d’une arme blanche. Il écope de 18 mois d’emprisonnement ferme.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. A l’énoncé du jugement, le braqueur accuse le coup et va même plus loin. Il prend la décision d’enjamber le box des prévenus pour prendre la fuite avec le soutien de ses proches présents à l’audience.

Il est rattrapé par les policiers en charge de sa surveillance. Un fonctionnaire de l’Unité départementale de garde et de transfèrement est blessé sans gravité au visage au cours de cette échauffourée.

L’individu de 22 ans sera également jugé prochainement pour cette tentative d’évasion.

SOURCE : TR78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Les Clayes-sous-Bois : une mineure tente de se suicider en sautant d’un pont

La police est intervenue mardi 8 octobre, à 16 h 45, près du chemin des …