Meulan-en-Yvelines : le conseiller FN annonce son départ… puis décide de rester

Non seulement il n’a pas l’intention de démissionner, mais compte bien se positionner dès à présent en vue des élections municipales. Emmanuel Norbert-Couade (photo), qui avait indiqué envisager de démissionner suite à son déménagement hors des Yvelines, va finalement rester opposant au sein du conseil municipal de la mairie de Meulan-en-Yvelines.

Lors des précédentes élections municipales, Emmanuel Norbert-Couade était le premier candidat soutenu par le FN à s’être jamais présenté dans la commune. Il a ensuite été candidat aux élections législatives dans la neuvième circonscription. Dans son récent communiqué de presse, il réaffirme son intention de rester présent politiquement dans les Yvelines :

En annonçant, courant septembre dernier, mon intention de me retirer très prochainement du conseil municipal de Meulan, j’ai souhaité être cohérent avec mon éloignement géographique des Yvelines et j’ai, par là même, lancé un ballon d’essai.

Je suis aujourd’hui conforté dans la nécessité d’aller au bout du mandat que les Meulanais m’ont confié. La liste que j’avais conduite en 2014 était certes soutenue par le Front national, mais était aussi quasi exclusivement constituée de Meulanais non encartés.

Il m’apparaît ainsi primordial que le message politique que je porte au sein de l’assemblée municipale, depuis quatre ans, ne soit pas dilué. Je réaffirme, par la même occasion, ma fidélité et ma loyauté sans faille à l’égard du Front national-Rassemblement national.

J’annoncerai, au printemps 2019, lors d’une conférence de presse, les contours du dispositif électoral qui sera déployé à l’occasion des municipales 2020 à Meulan. J’entends constituer un pôle de rassemblement des souverainistes, identitaires et conservateurs face au bloc macroniste en devenir Zammit-Popescu/Lattanzio.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Vallée de Seine : le syndicat de l’incinérateur se dégage de toute sa dette toxique

Après 13 ans de tourments, les 15 communes yvelinoises * qui composent le Syndicat intercommunal …