Mantes-la-Ville : la CGT reçue ce mardi par le maire FN pour discuter des 11 jours de congés

Dans un courriel envoyé il y a quelques jours par la CGT des territoriaux de Mantes-la-Ville, les syndicalistes représentants du personnel communal indiquent qu’ils vont être « reçus mardi » par le maire FN Cyril Nauth. Le rendez-vous se fait « dans le cadre du préavis » de grève par débrayages décidé de 10 h 30 à 13 h 30, dès ce jeudi où ils appellent à manifester devant l’hôtel de ville, et jusqu’au 28 septembre.

Ils poursuivent en annonçant qu’une décision sera prise jeudi, suite à ce rendez-vous, pour décider « de la poursuite du mouvement ou pas ». Dans son courriel, la CGT exprime également, arguments à l’appui, tout son refus du souhait du maire de revenir au temps de travail de 1607 h annuelles, ce qui représente au total 11 jours de congés en moins :

Mr le maire veut remettre en cause l’accord sur les 35 h et nos droits à congés qui avaient été valisés par une délibération du conseil municipal le 17 décembre 2001, au seul motif que ce ne serait pas légal ?

Depuis 15 ans, pour lui, nous serions dans l’illégalité, pourtant, les rapports de la Cour des comptes des années 2003 et 2010 n’abordent pas ce point… Monsieur le maire veut nous faire travailler 86 h de plus par an et nous supprimer 11 jours de congés annuels, sous prétexte des 1607 h.

Nous voulons conserver nos acquis, à savoir nos 11 jours de congés annuels supplémentaires. Nos congés ont été conquis grâce aux luttes des agents de Mantes-la-Ville avec leur syndicat CGT pour améliorer les conditions de vie au travail et garantir le niveau de l’emploi.

La CGT agira avec les agents pour conserver l’organisation du temps de travail actuel, garant de l’équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. Aggraver nos conditions de travail serait néfaste à la qualité du service public que nous assurons pour Mantes-la-Ville. Ne nous leurrons pas, après la suppression de jours de congés, se profile la réduction des moyens et les suppressions de postes.

Aujourd’hui on nous propose des RTT pour soi-disant « compenser la perte des 11 jours ». Des RTT aujourd’hui, demain « nos yeux pour pleurer » ! Ne perdons pas de vue l’objectif du gouvernement Macron de remettre en cause les 35 h, cela se traduirait par la perte de ces RTT… alors ensemble, agissons.

La régression sociale de se négocie pas ! Les personnels réunis en assemblée générale du personnel ont décidé de déposer un préavis de grève à compter du 21 septembre 2017 et jusqu’au 28 septembre 2017. Dans ce cadre, ils appellent dès jeudi à une débrayage de 10 h 30 à 13 h 30 avec rassemblement devant la mairie pour exiger le retrait du projet qui vise à supprimer les 11 jours de congés supplémentaires.

SOURCE : PCF MANTES-LA-JOLIECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Ville : le maire FN provoquera-t-il des bagarres entre musulmans lors de l’Aïd ?

Certains fidèles et responsables des deux associations cultuelles musulmanes de Mantes-la-Ville craignent que la fête …