Mantes-la-Ville : un des deux braqueurs de la pharmacie a avoué, c’était un lycéen

Il a fallu un an d’enquête pour parvenir à arrêter ce lycéen braqueur de Mantes-la-Ville. L’une des deux personnes ayant tenté, sans succès, de voler la pharmacie du Domaine de la vallée, rue Georges Brassens, en mars 2017, a été interpellée et déférée ce mois-ci par la Sûreté départementale des Yvelines, chargée de l’enquête.

Il y a un an, les deux braqueurs n’avaient pas récolté un grand butin, mais avaient passé à tabac la femme de ménage qui se trouvait sur leur chemin, rapportait alors Le Parisien. Elle se voit ensuite délivrer, après examen médical, sept jours d’interruption temporaire de travail :

Ils l’ont frappée avec une arme, qui pourrait être un pistolet, avant de s’emparer de l’argent de la caisse. Ils ont aussi volé un sirop qu’ils ont laissé tomber en sortant. Le gérant, qui se trouvait dans l’arrière-boutique, n’a pas eu le temps de voir ou comprendre ce qui se passait avant le départ des voleurs.

La victime a été conduite à l’hôpital par les pompiers et pourrait souffrir d’une fracture du poignet. Les voleurs ont pris la fuite en empruntant la route départementale 983. Les forces de l’ordre ont retrouvé des cagoules, des gants et un mouchoir à proximité de l’officine.

 

En décembre dernier, les policiers entendent, en tant que suspect libre, un jeune homme de 16 ans dans le cadre d’une série de cambriolages. Un rapprochement est ensuite fait entre son ADN et celui retrouvé à l’époque sur une des deux cagoules retrouvées par les fonctionnaires.

Le lycéen de Mantes-la-Ville est interpellé en mars à Magnanville, et placé en garde à vue. Il commence par nier « toute participation aux faits », selon une source policière, avant de les reconnaître, « ne pouvant plus nier l’évidence ». Il a justifié son méfait par « un besoin d’argent ».

Il aurait alors expliqué avoir visé une pharmacie proche de chez lui, avant de menacer la femme de ménage avec une réplique « airsoft » d’arme à feu, son complice avec un couteau. Ce soir-là, à la sortie de la pharmacie, ils se débarrassent de leurs armes dans les eaux de la Vaucouleurs. Devant les policiers, le jeune homme refuse de donner le nom de son complice. Il a été déféré au parquet le 21 mars.

SOURCE : LE PARISIEN / TR 78CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Versailles : repérés par des gendarmes en forçant des caves

Surpris avant d’avoir pu commettre leur méfait. Dans la nuit du samedi 7 au dimanche …