Mantes-la-Jolie : Marc Jammet candidat aux prochaines élections municipales

Marc Jammet (PCF) a décidé de se porter candidat aux prochaines élections municipales de mars 2020, pour la commune de Mantes-la-Jolie.

Actuellement conseiller municipal d’opposition, Marc Jammet se porte candidat au sein de la liste “Vivre mieux à Mantes-la-Jolie”. Affichant clairement ses valeurs communistes, il déclare cependant souhaiter travailler avec des personnes d’horizons divers, en ouvrant les portes de sa liste à tous ceux qui partagent ses valeurs.

Face à la gouvernance actuelle, Marc Jammet veut diriger une “liste du progrès” pour la ville de Mantes-la-Jolie. Et selon lui, le programme de cette liste doit reposer sur plusieurs facteurs essentiels, qui sont la solidarité entre les habitants, le retour du social, et le développement des services publics locaux.

-La solidarité entre tous les Mantais.
Mantes-la-Jolie est une ville riche de ses différences, de ses origines.
Je crois que nous pouvons construire ensemble de belles choses.
Et y trouver du plaisir pour peu que nous sachions nous écouter, éviter les idées toutes faites pour réfléchir et agir.

-Le retour du social
Plutôt que de rembourser plusieurs millions d’euros d’emprunts toxiques ou de financer toujours davantage les promoteurs immobiliers, nous pouvons agir pour que chaque enfant scolarisé en élémentaire puisse bénéficier d’un repas quotidien gratuit, pour maintenir un réseau d’écoles et de collèges de proximité, pour limiter la hausse des loyers sociaux et privés dans tous nos quartiers, pour le droit pour tous à des soins de qualité que pourrait symboliser un Centre municipal de santé, pour construire avec tous ses acteurs une politique culturelle « libérée », pour revitaliser nos commerces locaux bien mal en point, pour sauvegarder l’emploi local et la possibilité de vivre et de travailler dans notre région.

-Le maintien et le développement des services publics locaux.
Je pense notamment au stationnement payant qui, parce qu’il est géré par le privé, nous fait perdre au moins 200 000 euros de recettes publiques chaque année, à notre cantine qui doit revenir en régie municipale si nous voulons que la gratuité s’accompagne de repas équilibrés et de qualité avec un personnel bien formé, à notre parking de l’Hôpital devenu payant et qui doit redevenir gratuit pour les patients et les visiteurs, à la gestion de l’eau en régie publique qui fera baisser immédiatement le prix de l’eau … le tout créant – sans augmentation des impôts – plusieurs centaines d’emplois.

 

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – MARC JAMMETCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

La Verrière : occupation d’un logement municipal par la maire sortante, saisie du Procureur de la République

Nicolas Dainville, conseiller départemental des Yvelines et conseiller municipal d’opposition, vient en effet de saisir la Procureure de la République de Versailles pour vérifier la légalité d'une situation qui concerne un logement municipal octroyé à Nelly Dutu, maire sortante de La Verrière. Les faits remontent à 2015. L'ancien maire de La Verrière, M. Alain Hajjaj, avait alors pris la décision d'attribuer un logement municipal à Nelly Dutu, simple conseillère municipale à l’époque, en justifiant sa qualité de professeure des écoles.