Mantes-la-Jolie : les jeunes interpellés le 6 décembre entendus par la police des polices

Depuis ce matin, lundi 13 mai 2019, des lycéens et collégiens du Mantois sont auditionnés par l’IGPN, la police des polices, dans le cadre de l’enquête sur les événements du jeudi 6 décembre 2018. Ce jour-là, des affrontements entre lycéens et forces de l’ordre aux abords du lycée Saint-Exupéry avaient conduit à 151 interpellations. Une vidéo tournée par un policier avait choqué et suscité une vive polémique.

Les images des arrestations étaient devenues virales et avaient rapidement fait le tour des réseaux sociaux comme des médias en raison des conditions d’interpellation des lycéens. Le 6 décembre 2018, des affrontements entre lycéens et forces de l’ordre aux abords du lycée Saint-Exupéry avaient conduit à 151 interpellations.

Sur une vidéo tournée par un policier, on peut voir les lycéens agenouillés au sol, les mains derrière la tête, sur un terrain attenant aux Restos du Cœur. Avec un commentaire de l’auteur de la vidéo : « Voilà une classe qui se tient sage ! ». Des images qui avaient choqué et suscité une vive polémique. Une enquête avait été ouverte pour violences, acte de ­torture et diffusion illégale d’images.

Depuis ce matin, lundi 13 mai 2019, les lycéens sont entendus par l’inspection générale de la police nationale. L’enquête de la police des polices devra faire la lumière sur les conditions de ces interpellations. Les auditions devraient durer jusqu’à mercredi.

D’ores et déjà, le Collectif de défense des jeunes du Mantois poursuit sa mobilisation entamée lors d’une marche blanche le mercredi 12 décembre, quelques jours après la vague d’interpellations. Ainsi, à 10h, un rassemblement est prévu devant les locaux de l’IGPN, dans le XIIe arrondissement à Paris pour soutenir les jeunes auditionnés. Il sera suivi par une conférence de presse dans les locaux du Droit au logement.

Samedi 11 mai 2019, un débat sur les événements du 6 décembre a eu lieu au cinéma Le Chaplin, à Mantes-la-Jolie. « Au sein du quartier du Val-Fourré, le Collectif de Défense des Jeunes du Mantois (CDJM) a démontré sa détermination mais également du grand soutien qui lui est porté lors d’un meeting très riche, avec un panel important d’intervenant.es, des moments forts en émotion et des débats de grande qualité », fait savoir l’Union syndicale solidaires des Yvelines dans un communiqué.

SOURCE : TR78 CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Jolie : un sexagénaire tue un jeune de 21 ans d’un coup de couteau

Mercredi 13 novembre, vers 13 h 20, une bagarre éclate dans la rue Clément Ader …