Mantes-la-Jolie : cocktails Molotov et feux d’artifice, week-end tendu au Val Fourré

Les interventions des policiers ont été accueillies par des jets de pierres et autres projectiles tout le week-end, tandis que la situation s’est avérée plus que tendue samedi soir dans certains secteurs du quartier du Val Fourré. Si la situation n’a pas dégénéré, la tension semble cependant monter chaque jour depuis le 11 novembre et l’annonce de la plainte contre X pour « violences policières à caractère raciste » d’un habitant, brûlé aux mains au troisième degré dans un véhicule de police.

Tout le week-end, la police nationale avait mis en place « une sécurisation renforcée » du quartier, indique-t-on de source policière. Les deux matinées du samedi et du dimanche ont été consacrées par les forces de l’ordre à des visites de parties communes « aux fins de découverte d’armes par destination », par exemple des tas de pierre découverts dimanche matin.

Le survol de l’hélicoptère aurait aussi « permis de déceler » des fenêtres de toit ouvertes rue Laennec, dans le secteur des Médecins. L’engin à voilure tournante est fréquemment dans les airs depuis la mise en place début 2017 d’une « opération de sécurité renforcée » au Val Fourré, ce dont se sont d’ailleurs plaints de nombreux habitants du quartier.
 

Les affrontements ont par ailleurs été largement relayés avec des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux (photos).
 
Vendredi soir, vers 23 h 30, des policiers menant une intervention pour un différend familial ont été visés par des pierres rue de la Bruyère, dans le secteur des Ecrivains, sans dégâts ni blessés. L’atmosphère s’est nettement dégradée la nuit suivante : à partir de 22 h, dans les secteurs des Explorateurs et des Médecins, les nombreux fonctionnaires présents ont été visés à plusieurs reprises et riposté avec leur armement.

Vers 22 h 10 rue Broussais, les policiers ont ainsi été l’objet de tirs de feux d’artifice et de cocktails Molotov. Ils ont utilisé à plusieurs reprises leur lanceur de grenades lacrymogènes à six reprises, leur lanceurs de balles de défense à sept reprises, ainsi que deux grenades de désencerclement. Trois véhicules de police ont par ailleurs été endommagées lors de cet affrontement avec « plusieurs groupes d’individus hostiles ».

Un peu plus tard, vers 22 h 45 rue Savorgnan de Brazza, ce sont les sapeurs-pompiers qui ont été visés par des projectiles, ainsi que par un feu d’artifice, en provenance des étages de la tour Cartier. Cette nuit-là, une dizaine de véhicules appartenant à des habitants du quartier ont également été la proie des flammes. Les affrontements ont par ailleurs été largement relayés avec des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux (photos). La sûreté départementale a été saisie des investigations.

SOURCE : TR 78CREDIT PHOTO : BLOCUS INFOS – TWITTER

Regardez aussi

Versailles : à huit dans une voiture volée

Cette Renault Modus n’est pas passée inaperçue alors qu’elle circulait avenue de Saint-Cloud à Versailles. …