Ligne 18 du métro : Saint-Quentin, Versailles et le Département veulent des engagements

Ils craignent visiblement un retard, voire une annulation de la section yvelinoise de la future ligne 18 du métro du Grand Paris, qui doit à terme relier l’aéroport d’Orly à la gare de Versailles-Chantiers.

Alors, le président de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, Michel Laugier (DVD), celui du conseil départemental des Yvelines Pierre Bédier (LR), et le maire de Versailles François de Mazières (DVD), ont pris la plume pour écrire, ce vendredi, au premier ministre.

Dans ce courrier, ils souhaitent que le tronçon yvelinois de la ligne de métro, pour l’instant officiellement programmé pour une mise en service en 2030, soit très nettement avancé. Au nom de l’organisation de Jeux olympiques de 2024 et de l’Exposition universelle de 2025, ils demandent que le métro desserve Guyancourt dès 2024, et Versailles-Chantiers dès 2025.

A l’heure actuelle, le chantier de cette ligne automatisée n’est entré en phase préparatoire que pour le premier tronçon, qui doit relier Saclay à l’aéroport d’Orly en 2024. Au-delà des questions de délais de réalisation, objet du courrier, les trois élus yvelinois semblent également craindre une annulation pure et simple de la partie yvelinoise de cette ligne.

« Dans les tous prochains jours, le gouvernement va prendre des décisions majeures concernant la ligne 18. Les élus des Yvelines poussent un cri d’alarme, et mettent le gouvernement devant ses responsabilités. Si la ligne 18 ne se poursuit pas au-delà de Saclay, ce sont des milliers d’habitants et d’employés qui seront pénalisés », est-il ainsi précisé en introduction du courrier envoyé à la presse, présenté ci-dessous :

Monsieur le Premier ministre,

Les communautés d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY) et Versailles Grand Parc (VGP) regroupent près de 500 000 habitants et plus de 280 000 emplois à l’ouest de Paris.

Elles constituent un pôle économique, de recherche et d’enseignement majeur et sont intégrées dans l’Opération d’Intérêt National Paris-Saclay.

Aujourd’hui, ce pôle de développement se heurte à une saturation des principales routes ainsi qu’à l’absence de dessertes ferroviaires directes entre le plateau de Saclay, et les agglomérations de Saint-Quentin en Yvelines et Versailles Grand Parc, tout particulièrement dans la logique de leur inscription au sein de l’OIN Paris-Saclay, dont le maillage en transport fait aujourd’hui cruellement défaut.

Le projet de la ligne 18 constitue le principal engagement de l’Etat dans ces territoires.

Elle est indispensable à la poursuite des projets d’urbanisation de nos deux agglomérations. Tout retard du bouclage de la ligne jusqu’à son terminus remettrait en cause les objectifs de créations de logements et d’emplois, fixés dans les documents d’orientation locaux ou régionaux, notamment sur le plateau de Satory, et autour de la gare SQY / Guyancourt.

Par ailleurs, SQY et VGP sont des agglomérations qui offrent un cadre de vie de qualité accessible à tous, avec des acteurs locaux qui se mobilisent avec succès pour constituer des pôles urbains équilibrés entre habitat et emploi.

Les entreprises du territoire (Airbus, Valeo, Thalès, Peugeot, Safran, Renault, Nissan, Mercedes, Nexter, Crédit agricole, Bouygues, Egis, etc.) qui concourent au financement de la société du Grand Paris, réunies notamment par l’association Deltas SQY ou la CCI, ont déjà signifié à plusieurs reprises la nécessité d’une réalisation rapide de la ligne 18 pour garantir leurs perspectives de développement. De plus, les chefs d’entreprise se sont particulièrement investis et mobilisés sur ce projet, il serait donc regrettable de trahir leur confiance.

Par ailleurs, la France a retenu le site de Paris-Saclay pour sa candidature à l’exposition Universelle de 2025, pour laquelle la ligne 18 est un élément essentiel voire déterminant. A cela s’ajoute la candidature de la France retenue aux jeux olympiques, impliquant nos deux territoires dans différentes épreuves sportives (cyclisme, équitation, golf et pentathlon) nécessitant des transports efficaces.

Nous souhaiterions donc attirer votre attention sur les enjeux d’une réalisation du prolongement de la ligne 18 : jusqu’à Saint Quentin / Guyancourt d’ici 2024 afin de desservir les trois sites olympiques et jusqu’au pôle multimodal de la gare de Versailles Chantiers en 2025, ce qui permettra de développer le projet du nouveau quartier de Satory (pôle des mobilités du futur et des entreprises françaises d’armement).

En vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à cette lettre, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre très haute considération.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Ville : Face au maire RN, Sami Damergy soutenu par le président du Département

Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines appelle les Mantevillois à se mobiliser derrière la liste « Union pour Mantes-la-Ville » du candidat sans étiquette Sami Damergy face au maire sortant Rassemblement national.