Ligne 18 menacée : les élus d’Essonne et des Yvelines veulent maintenir la pression

Ces élus LR et LREM ont pris la plume une nouvelle fois en défense du projet de ligne 18 du métro, cette fois-ci avec une lettre adressée au premier ministre Edouard Philippe. Ce nouveau métro était censé relier l’aéroport d’Orly et le Centre à l’énergie atomique (CEA) de Saclay d’ici à 2024, puis Versailles-Chantiers en 2030.

Le projet est fortement contesté pour son coût par des associations d’usagers des transports en commun, et pour son impact sur la nature par des associations de protection de l’environnement. Il a récemment été retardé par le gouvernement : la section Orly – CEA est désormais annoncée « au mieux au printemps 2025, voire à l’été 2026 » selon Le Moniteur.

Ces 20 élus des Yvelines et de l’Essonne engagent le gouvernement à commence les travaux « sans délai » pour tenir les délais initiaux :

Le gouvernement a souhaité tenir auprès des élus locaux de l’lle-de France un discours de vérité sur le métro du Grand Paris. Aux termes de cette concertation, les élus desvilles et des départements de l’Essonne et des Yvelines, dans le même souci de transparence et de responsabilité auquelvous nous invitez, vous demandent de bien mesurer les conséquences d’un nouveau retard apporté à la réalisation de la ligne 18.

Le développement du projet de pôle scientifique de Saclay a été conçu autour de la ligne 18. Le plus grand campus de notre pays ne peut être une réussite sans ce transport lourd. Depuis plusieurs années, malgré les difficultés, les industr iels, les scientifiques et les élus ont accompagné ce pari. Ils ne doivent pas être déçus.

La ligne 18 est une ligne gagnante, rlnvestissement d’avenir qu’ilfaut à notre région et à notre pays qui liera rexcellence scientifique à la vitrine culturelle mondiale de Versailles via le puissant pôle économique de la communauté de Saint.Quentin-en·Yvelines. Ne manquez pas cette occasion.

Le premier tronçon entre Orly et le CEA doit être lancé sans délai, dans le même mouvement que les lignes consacrées aux Jeux Olympiques dans un calendrier compatible avec une ouverture en 2024 aux aléas de chantier près. Cela signifie précisément une relance immédiate des procédures et un début des travaux de forage en 2019. C’est, nous en sommes convaincus, la seule décision à même de sauver le projet de Paris Saclay.

 

Cosignataire de cette lettre ouverte, le président du conseil départemental Pierre Bédier (LR) a également fait remarquer sur Twitter la présence de parlementaires LREM à leurs côtés :

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Yvelines : poubelles, scooter et voitures incendiés

Week-end quelque peu animé dans certaines villes yvelinoises. Entre la soirée du vendredi 15 juin …